/news/politics
Navigation

Le PQ, un «parti figé et vieillissant»

Dans un rapport corrosif, Paul St-Pierre Plamondon propose de rajeunir le parti souverainiste

Paul St-Pierre-Plamondon
Photo Ben Pelosse Ancien candidat à la chefferie du PQ, Paul St-Pierre Plamondon a reçu le mandat de consulter les «moins de 40 ans, la diversité et les entrepreneurs» pour relancer le parti. Il rendra public son rapport jeudi.

Coup d'oeil sur cet article

Paul St-Pierre Plamondon brasse la cage de l’establishment péquiste avec un rapport corrosif qui dépeint le parti souverainiste comme un «club social» vieillissant et déconnecté.

Le PQ est un «parti vieillissant», écrit M. St-Pierre Plamondon dans un document qui sera rendu public jeudi et obtenu par notre Bureau parlementaire: 68 % des membres ont plus de 55 ans.

«Au PQ, les jeunes sont comme des Pokémons rares que l’on cherche depuis des années et quand tu en as un, tu le mets dans la photo», peut-on y lire.

« Parti conservateur »

En octobre dernier, l’ancien candidat à la chefferie recevait le mandat de consulter les «moins de 40 ans, la diversité et les entrepreneurs» pour relancer le PQ. Son constat n’est pas tendre.

Il conclut à «l’existence d’un sentiment que le PQ s’est défait de ses racines humanistes», et qu'il est décrit comme «un parti figé, conservateur et vieillissant».

Un ex-militant s’est confié: «on m’a essentiellement fait comprendre que si tu ne penses pas comme nous, c’est que tu n’es pas un vrai péquiste».

Le PQ ne parle pas non plus aux membres de la «diversité», soit les Néo-Québécois ou les enfants d’immigrants.

Au sein du PQ, «il n’y a pas de calendrier des activités importantes des communautés culturelles», note-t-il. Il ajoute que ceux-ci «en ont assez de se faire demander d’où ils viennent ou de se faire accoler l’étiquette de minorité visible».

Malgré ses 90 000 membres, le PQ est déconnecté de la société civile: «notamment au sein des groupes communautaires plus proches de Québec solidaire, de la diversité et auprès des sphères d’influences économiques».

Le PQ ressemble à un «club social de gens qui [...] se connaissent depuis longtemps et qui s’autosuffisent», note M. Saint-Pierre Plamondon.

108 recommandations

Dans son rapport de 42 pages, le jeune avocat présente 108 recommandations. On propose la retraite forcée pour les membres d’exécutifs âgés de plus de 70 ans, qui devront «se trouver un protégé de moins de 40 ans à qui céder leur siège pour ensuite offrir du mentorat».

Le PQ doit aussi se donner des pouvoirs pour bannir les militants qui «agissent en troll sur les médias sociaux», dit-il.

Paul St-Pierre Plamondon veut inscrire la protection de la nature dans la constitution du Québec pour éviter le manque de cohérence du PQ.

Le pari de Paul St-Pierre Plamondon : renouveler le PQ

Paul St-Pierre-Plamondon
Photo Ben Pelosse

En janvier 2017: 89 000 membres

  • 14 % : 16 à 40 ans
  • 18 % : 40 à 55 ans
  • 68 % : 55 ans et plus

Le rapport souligne toutefois qu’il y a plus de membres âgés de moins de 40 ans aujourd’hui (12 680) qu’il y a 20 ans (8190).

Les jeunes

«La quasi-totalité des jeunes rencontrés a peu d’intérêt pour le débat sur les signes religieux et ne voit pas le lien entre laïcité et identité.»

La « diversité »

«La manière dont le débat de la charte des valeurs a été conduit leur fait craindre l’instrumentalisation de certains enjeux ou groupes de la population à des fins électorales.»

Un parti déconnecté

«On peut parler d’un sentiment que le PQ est un club social de gens qui, quoique très sympathiques et faciles d’approche, se connaissent depuis longtemps et qui s’autosuffisent.»

Le jour de la Marmotte

Le PQ a tenté pareil exercice en 1998, en 2003, 2004 et en 2010. « Mon rapport pourrait s’intituler le jour de la Marmotte », dit Paul St-Pierre Plamondon. La différence aujourd’hui, c’est que les membres vieillissent et comprennent qu’ils ne voudraient pas laisser l’organisation à des chaises vides, dit-il.

Quelques recommandations

  • Ranger toutes les pancartes de 1995 et tout le matériel nostalgique
  • Occuper davantage les radios de Québec et les radios anglophones
  • Les membres d’exécutifs âgés de plus de 70 ans devront trouver un protégé de moins de 40 ans à qui céder leur siège
  • Présenter des candidats racisés et issus des communautés locales dans des comtés gagnables dès 2018