/news/health
Navigation

Des pesticides dans du cannabis médical

Des pesticides dans du cannabis médical
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Le seul producteur de cannabis médical autorisé par Santé Canada au Québec déplore que des pesticides aient été trouvés dans les produits de deux compétiteurs et croit que des analyses devraient être obligatoires.

«Les compétiteurs qui ne font pas attention à la qualité font mal à toute l’industrie et c’est dommage», déplore Sébastien St-Louis, cofondateur d’Hydropothicaire à Gatineau.

Ces dernières semaines, deux producteurs de marijuana médicale autorisés par Santé Canada, soit Mettrum en Ontario et OrganiGram au Nouveau-Brunswick, ont procédé à des rappels de produits. Des analyses avaient démontré la présence de myclobutanil, un pesticide interdit pour la culture de cannabis.

Un troisième producteur, Aurora en Alberta, a également rappelé des lots. Il s’agissait de cannabis acheté à OrganiGram. Aucun des producteurs visés n’a rappelé Le Journal.

Analyses aléatoires

En réaction, Santé Canada a annoncé, mardi, qu’elle ferait dorénavant des analyses aléatoires sur les produits des 38 producteurs autorisés. Le cannabis de Mettrum et OrganiGram fera l’objet d’analyses systématiques obligatoires.

Santé Canada effectuait déjà des inspections «périodiques sans préavis» des installations des producteurs. Ces derniers devaient aussi faire analyser leur produit et soumettre les résultats à Santé Canada. Or, les pesticides ne faisaient pas obligatoirement partie de ces analyses.

L’organisme fédéral «invite» plutôt les producteurs à instaurer «un programme de lutte antiparasitaire».

Hydropothicaire dit n’utiliser que des produits naturels et fait déjà faire des analyses de laboratoire pour tout pesticide.

«On considère que ces tests devraient être obligatoires. Moi, je le fais déjà», ajoute M. Saint-Louis.

Le myclobutanil est utilisé pour traiter les maladies fongiques. Il est interdit pour la culture de cannabis puisque la combustion génère une fumée toxique qui peut être cancérigène.

Les producteurs visés distribuent leurs produits partout au Canada. Des Québécois pourraient avoir consommé le cannabis contaminé.

Plusieurs clients ont fait part de leur mécontentement sur les pages Facebook des producteurs. Ceux de l’entreprise OrganiGram semblaient particulièrement fâchés puisque les produits s’affichaient comme étant biologiques. Cette certification a depuis été suspendue.

«En tant que producteur autorisé, on a vraiment une responsabilité envers les patients qui ont souvent un système immunitaire affaibli. Il faut faire attention», insiste M. Saint-Louis.