/sports/hockey/canadien
Navigation

«On a besoin de plus de contribution» –Michel Therrien

«On a besoin de plus de contribution»  –Michel Therrien
Photo JOEL LEMAY

Coup d'oeil sur cet article

Michel Therrien a louangé la performance de son premier trio samedi soir, quelques minutes après le revers de 4 à 2 face aux Blues de St. Louis.

Maintenant, l’entraîneur en chef du ­Canadien aimerait que le reste de ses attaquants emboîte le pas. Comme à Glendale jeudi, l’offensive du CH a été principalement animée par le trio de Phillip Danault, ce qui a peut-être amené Therrien à surutiliser ­l’attaquant québécois et ses deux comparses.

Alexander Radulov a passé 21 min 43 s sur la patinoire, Pacioretty 20 min 4 s et Danault, 19 min 4 s.

Preuve des carences offensives des autres trios, Pacioretty, auteur d’un autre but et d’une aide, a été le seul pointeur parmi les attaquants du CH hier.

«Le trio de [Phillip] Danault va très bien. Il génère de l’offensive, les joueurs sont capables de tirer profit de certaines chances de marquer», a souligné l’entraîneur en chef. «Mais à long terme, on a besoin de beaucoup plus de contribution des autres trios», a-t-il poursuivi.

Effort et intensité 

Le Canadien a décoché 30 lancers vers le filet de Jake Allen. Défensivement, il a limité les Blues à 22 tirs et n’a écopé que d’une seule pénalité mineure, lorsqu’Alexeï ­Emelin a été chassé pour avoir retenu en première période.

Therrien a bien aimé la performance de sa troupe. Malheureusement, au-delà des belles prestations, le Canadien a surtout ­besoin de victoires en ce moment.

«Je suis déçu pour les joueurs, car je crois qu’on aurait mérité un meilleur sort, a admis l’instructeur. J’ai aimé l’effort, j’ai aimé l’intensité, mais malheureusement, le ­résultat n’était pas là.»

Sorts inversés

Pendant que le Canadien s’inclinait pour la cinquième fois en six matchs, les Blues célébraient samedi une cinquième victoire en six rencontres.

Un ancien du défunt Junior de Montréal, Allen s’est réjoui des récentes performances de son club, après quelques semaines difficiles. Surtout que les quatre derniers gains ont été acquis sur les patinoires adverses.

«On joue bien, a-t-il relevé. On a su puiser au fond de nous et on a trouvé le moyen de remporter des matchs.»

«Au final, c’est ce qui compte», a ajouté le gardien.

Voilà un discours que Michel Therrien et ses joueurs aimeraient sans doute pouvoir tenir bientôt...

Sur le même sujet