/finance/news
Navigation

Patrimoine: cinq trucs fiscaux pour en améliorer la valeur

Coup d'oeil sur cet article

Animé d’une rigueur incontestable, vous tentez par tous les moyens de vous constituer un patrimoine suffisant pour assurer la sécurité financière de la famille. Force est d’admettre que malgré votre bon vouloir, certains facteurs externes, dont de faibles rendements sur des placements, ont pour effet de bousiller vos efforts.

Vous avez maintes fois tenté de tirer avantage des divers conseils promulgués par les gourous de la finance pour faire fructifier votre patrimoine, mais, au gré de la conjoncture financière, vos avoirs évoluent, parfois à la hausse, trop souvent à la baisse. Cela vous oblige à revoir régulièrement vos objectifs. Impuissant face à ces fluctuations, vous cherchez désespérément les moyens pour reprendre le contrôle sur votre situation financière.

Aujourd’hui, je vous partage cinq trucs fiscaux sur lesquels miser pour réduire votre facture et ainsi contribuer à augmenter votre patrimoine.

1- Choisissez adéquatement vos types de placements

D’abord, assurez-vous de maximiser la contribution permise à votre compte d’épargne libre d’impôt (CELI), car les rendements sont exempts d’impôt. Ensuite, puisque des taux d’impôt différents s’appliquent selon le type de revenus gagnés et que vos revenus de dividende seront assujettis à un taux de 40 %, vos intérêts à un taux de 53 % et vos gains en capital à un taux de 26 %, procédez à une sélection optimale de vos placements.

2- Financez les études de vos enfants

Les études de vos enfants représenteront une dépense importante que vous devrez assumer tôt ou tard. En contribuant plus tôt à un Régime enregistré d’épargne-études (REEE), vous bénéficierez de deux avantages non négligeables. Le premier avantage est l’obtention de la subvention pour l’épargne-études, dont le montant peut atteindre 500 $ (au fédéral) et 250 $ (au Québec) annuellement, alors que le deuxième est l’accumulation des rendements à l’abri de l’impôt. Les économies d’impôt réalisées contribueront à l’accroissement de votre patrimoine.

3- Profitez du fractionnement de vos revenus de pension

Les retraités ont l’opportunité de fractionner leur revenu de retraite avec leur conjoint. La moitié de ce revenu peut être alloué au conjoint afin de lui permettre de réclamer son crédit d’impôt pour pension. Globalement, les économies du couple peuvent atteindre annuellement quelques milliers de dollars. Assurez-vous d’en profiter.

4- Planifiez votre succession

Le patrimoine que vous prévoyez laisser lors de votre décès pourra être sérieusement réduit si votre structure de dévolution testamentaire n’est pas adéquate. Retenez que tout legs en faveur du conjoint n’entraînera aucun impôt immédiat lors du décès, mais le fisc pourrait réclamer sa part sur les autres types de legs, notamment ceux en faveur des enfants ou des autres membres de la parenté. Assurez-vous de revoir vos dernières volontés.

5- Protégez vos avoirs

Afin de préserver le patrimoine que vous avez si durement accumulé, protégez-le. Au-delà de la stratégie habituelle consistant à diversifier vos placements, utilisez tous les mécanismes disponibles. En certaines circonstances, le recours à une fiducie de protection d’actifs pourra répondre à votre besoin de protection. Informez-vous!

Conseils

  • Faites preuve de rigueur dans la gestion de votre patrimoine.
  • En raison des taux avantageux, détenez personnellement les placements qui génèrent des dividendes ou du gain en capital.
  • Assurez-vous aussi de détenir dans votre CELI des placements vous rapportant de l’intérêt.
  • Entourez-vous de professionnels compétents en qui vous avez confiance pour une gestion optimale de votre patrimoine.