/finance/news
Navigation

Cotisation REER: que faire avec votre remboursement d’impôt?

Coup d'oeil sur cet article

En cette période de l’année, nul besoin de vous convaincre des bienfaits d’une contribution à votre régime enregistré d’épargne-retraite (REER). Depuis de nombreuses années, institutions financières, planificateurs financiers, conseillers en placement et journalistes économiques ont eu l’occasion de déployer un arsenal d’arguments et de calculs pour vous démontrer que votre contribution peut vous rapporter gros. En fait, plus vous contribuerez tôt, plus vous réussirez à vous bâtir un fonds de retraite important pour réaliser vos projets.

En plus de vous permettre d’accumuler des fonds en prévision de votre retraite et de profiter des rendements à l’abri de l’impôt, votre cotisation REER vous procure une déduction fiscale qui se traduit généralement par un remboursement d’impôt. L’importance de ce remboursement est fonction du montant cotisé et, bien sûr, de votre taux d’imposition.

Comme plusieurs, vous attendez peut-être votre remboursement d’impôt pour vous payer un peu de luxe: une nouvelle garde-robe, un voyage au soleil, un nouveau vélo et j’en passe. La décision vous appartient.

Pour ceux qui aspirent à mieux, voici quelques idées qui pourraient vous rapporter gros.

Effectuez des contributions dont les règles fiscales sont avantageuses

Utilisez tout d’abord votre remboursement d’impôt afin d’effectuer des contributions ou des cotisations fiscalement avantageuses, c’est-à-dire celles qui vous procureront de nouvelles économies d’impôt. Telle une boucle sans fin, vos économies d’impôt serviront à en générer de nouvelles, ce qui fera fructifier vos avoirs sans effort additionnel.

Par exemple, utilisez votre remboursement pour :

  • effectuer une nouvelle cotisation à votre REER, ce qui vous permettra de bonifier votre fonds de retraite et de réaliser de nouvelles économies d’impôt;
  • contribuer à votre CÉLI de façon à générer­­ des revenus de placement à l’abri de l’impôt;
  • contribuer au régime enregistré d’épargne-études (REEE) de votre enfant­­ ou petit-enfant afin de pourvoir au paiement de ses études et d’accumuler des fonds à l’abri de l’impôt. En faisant pareille contribution, vous pouvez bénéficier de la subvention canadienne pour l’épargne-étude et du bon d’études canadien offert par le fédéral et de l’incitatif québécois à l’épargne-études offert par le Québec. Ces subventions dépendent des contributions que vous aurez effectuées à votre REEE.
  • effectuer des dons de charité à des organismes­­ enregistrés reconnus. En plus de servir la cause qui vous tient à cœur, tout don excédant 200 $ vous permettra de réaliser des économies d’impôt d’environ 50 %.
  • financer le coût de vos travaux de rénovation admissibles au nouveau crédit d’impôt remboursable RénoVert offert par le gouvernement du Québec. Ce crédit vise les rénovations écoresponsables dont les dépenses portent sur l’isolation, l’étanchéisation, les portes et les fenêtres, et les systèmes de chauffage, de climatisation et de ventilation, etc. Ce crédit peut atteindre 10 000 $.

Rembourser vos dettes personnelles

En second lieu, ayez la sagesse de rembourser vos dettes personnelles sur lesquelles les intérêts ne sont pas déductibles. Ainsi, il serait opportun d’utiliser votre remboursement d’impôt afin de rembourser votre emprunt hypothécaire, votre marge de crédit personnelle, votre prêt-auto, vos soldes de cartes de crédit ainsi que vos autres dettes personnelles.

Conseils

  • Sachez saisir les opportunités qui s’offrent à vous pour que vos remboursements d’impôt vous rapportent davantage.
  • Assurez-vous de bénéficier des diverses déductions et des crédits fiscaux à votre disposition pour améliorer votre situation financière.
  • Rappelez-vous qu’une dette sur un bien personnel peut générer des intérêts déductibles, si les fonds ont été utilisés à des fins commerciales.
  • Demandez conseil à votre fiscaliste. Il pourra vous suggérer les stratégies adaptées à votre situation personnelle.

FCPA, FCGA, Pl. Fin., D. Fisc., TEP - Associé en fiscalité, Raymond Chabot Grant Thornton

Économies d’impôt associées à une cotisation REER pour une personne seule sans enfant
Salaire
Annuel
$
Cotisation
REER
$
Économies
d'impôt
$
Économies
d'impôt
%
35 000$
5 000$
1 426$
29%
 
10 000$
2 852$
29%
70 000$
5 000$
1 856$
37%
 
10 000$
3 712$
37%
100 000$
5 000$
2 286$
46%
 
10 000$
4 546$
45%