/news/society
Navigation

Une mère profite de son congé de maternité pour changer de carrière

Josée Villemure et son fils Éli semblent bien heureux dans l’atelier de couture à Shawinigan.
Photo Kariane Bourassa Josée Villemure et son fils Éli semblent bien heureux dans l’atelier de couture à Shawinigan.

Coup d'oeil sur cet article

SHAWINIGAN | De plus en plus de femmes utilisent leur congé de maternité afin de changer de carrière ou de lancer leur propre entreprise.

Josée Villemure est catégorique, sans sa grossesse, elle n’aurait jamais pris le temps d’approfondir ses connaissances en couture. Avant d’accoucher de son fils, Éli, elle travaillait plus de 50 heures comme serveuse et occupait un poste de gestion au sein de l’entreprise familiale.

À la naissance de son enfant, elle a été confinée à la maison et elle en a profité pour renouer avec sa machine à coudre. «Je faisais ça la fin de semaine, le soir et même pendant les siestes», explique-t-elle.

C’est en regardant des vidéos sur internet et en lisant des articles qu’elle a appris à faire des bandanas, des supports pour la tête et des foulards pour bébé. «Sans mon congé de neuf mois, je n’aurais pas eu le temps de fouiner comme ça. Je n’aurais jamais pris le temps», poursuit-elle.

Quand elle est retournée travailler, Josée Villemure a décidé de faire moins d’heures au restaurant et de consacrer tous ses moments libres à la couture.

Changement de cap

Lors d’un Salon des exposants, elle a écoulé tout son stock en quelques minutes. C’est à ce moment-là qu’elle a réalisé qu’elle voulait et pouvait vivre en vendant ses créations.

En 2015, elle a officiellement lancé l’entreprise «Fait par une maman». Elle a graduellement délaissé la restauration et, depuis décembre, elle consacre tout son temps à son projet. «J’ai même engagé trois couturières. Ça me faisait peur d’embarquer d’autres personnes dans ma folie, mais ça m’a permis d’accepter plus de commandes», confie-t-elle.

Les populaires peluches pour enfants Les Tronches ont aussi pris naissance lors d’un congé de maternité. Stéphanie Guilbeault, 27 ans, a eu deux enfants en 15 mois.

Pour égayer ses journées, elle s’est mise à imaginer et à créer des compagnons imaginaires.

«Même si tu as un bébé, tu dois être la personne la plus importante pour toi. Si tu es une femme accomplie, tu vas être une mère accomplie», croit-elle.

Sa propre entreprise

Ses créations en polyester sont devenues de plus en plus populaires. Stéphanie Guilbeault a alors décidé de ne pas retourner au travail et elle a lancé son entreprise.

Stéphanie Guilbeault, entrepreneure
Stéphanie Guilbeault, entrepreneure

Elle affirme que son congé de maternité lui a permis de découvrir qui elle était vraiment et ce qu’elle désirait faire dans la vie.

«En congé de maternité, tu prends du temps pour toi et pour le bébé, mais à un moment donné tu as un besoin autre que la bedaine», avoue la jeune mère.

Elle consacre maintenant sept jours par semaine à sa passion.

Les parents peuvent travailler pendant leur congé

«Le congé de maternité permet à la mère de se remettre de la grossesse et de l’accouchement. Toute somme gagnée par la mère est déduite du montant de ses prestations, ce qui pourrait réduire les prestations à 0 $. Les parents peuvent ensuite se partager le congé parental allant de 25 à 32 semaines. Pendant cette période, une personne peut gagner un revenu hebdomadaire équivalent à 25 % du montant de ses prestations parentales sans que celles-ci soient diminuées».