/finance/news
Navigation

Le REM viendrait renflouer le bas de laine des Québécois

Michael Sabia
Photo d'archives, Jean-François Desgagnés Michael Sabia

Coup d'oeil sur cet article

Le Réseau électrique métropolitain (REM), ce projet de 6 milliards $ de la Caisse de dépôt et placement, fera en sorte de regarnir le bas de laine des Québécois, a soutenu mercredi le président de la Caisse, Michael Sabia.

«Chaque fois que vous monterez à bord du REM, vous solidifierez votre retraite», a déclaré M. Sabia, lors d’un déjeuner-causerie devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

Cette dépense d’envergure a été présentée comme un investissement destiné à redonner du tonus à la métropole, et surtout, à rendre plus efficients les déplacements urbains.

«Nos infrastructures ne sont pas à la hauteur, a déploré M. Sabia. Pire, elles nous freinent. Elles limitent notre potentiel et nuisent à la compétitivité de notre économie.»

Rendement pas chiffré

Devant la presse, le président, dont le mandat a été reconduit jusqu’en 2021 plus tôt ce mois-ci, était toutefois incapable de chiffrer le rendement que procurera le REM.

«Le cadre financier compte plusieurs éléments. La participation de Québec et Ottawa aura un impact sur le rendement. Nous allons agir en toute transparence pour que les Québécois comprennent le niveau du rendement et de la tarification», a nuancé le président de la Caisse sans vouloir s’avancer davantage, puisque les discussions sont toujours en cours.

Cela dit, les investissements gouvernementaux ne seront pas les seuls responsables du succès et de la rentabilité du REM, a-t-il laissé entendre.

«Évidemment, il y a un cercle vertueux, a dit Michael Sabia. Chaque fois qu’on achètera un billet, ça représentera une contribution à votre fonds de retraite. Ce n’est pas la Caisse qui va recevoir un rendement, ce sont les Québécois et les Québécoises qui vont avoir un rendement», a insisté Michael Sabia.

États financiers

En attendant de voir se dessiner le cadre économique du REM, la Caisse de dépôt et placement du Québec dévoilera demain ses états financiers. Pour les six premiers mois de 2016, le rendement moyen se chiffrait à 2,0 %. Cela représentait alors une valeur ajoutée de 1,6 milliard $ pour un actif net de 254,9 milliards $.