/news/politics
Navigation

Aide médicale à mourir: le député François Bonnardel ému en point de presse

Coup d'oeil sur cet article

Dans le cadre d'un point de presse sur l'aide médicale à mourir, le député caquiste François Bonnardel a parlé avec beaucoup d’émotion du cas de sa propre mère, atteinte de la maladie d’alzheimer depuis plusieurs années.

Aux côtés de son collègue François Paradis, le député a confié qu’il serait prêt à alléger les souffrances de sa maman.

«Je l'ai vue dépérir, je l'ai vue ne plus me reconnaître, ne plus sourire, ne plus parler, ne plus apprécier la vie, être prisonnière de son corps, et, dans ce contexte, moi aussi, dans les trois dernières années, j'ai souhaité que le Bon Dieu puisse venir la chercher», a-t-il indiqué.

Puis, la gorge serrée il a déclaré ceci avant de laisser la parole à M. Paradis: «Je suis prêt comme fils aujourd’hui, j’aurais été prêt et je serais prêt aujourd’hui à ce que ma mère... bon c'est difficile à dire...»

Tout comme le Parti québécois, la CAQ aimerait que soit étudiée la possibilité d’étendre l’aide médicale à mourir. Le ministre de la Santé Gaétan Barrette s’est dit ouvert jeudi à débattre de la question.

–Avec la collaboration de Geneviève Lajoie