/finance/business
Navigation

Le site Espacejeux de Loto-Québec perturbé

Un problème de serveur informatique a forcé l’arrêt des transactions au cours des dernières heures

Le site Espacejeux de Loto-Québec perturbé
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Alors que Loto-Québec souhaite toujours fermer les sites illégaux de jeux en ligne au Québec, des problèmes informatiques ont forcé la société d’État à suspendre au cours des derniers jours les transactions sur son site Espacejeux.com. Des centaines de comptes de joueurs sont toujours bloqués.

Loto-Québec a indiqué au Journal vendredi que son site Espacejeux.com avait été fermé mercredi et durant une bonne partie de la nuit de jeudi à vendredi en raison de problèmes informatiques.

«Le site a été fermé quelques heures mercredi en soirée en raison d’un ennui avec un serveur.

Nous avons fait une maintenance aussi la nuit dernière [de jeudi à vendredi]», a précisé le porte-parole de Loto-Québec, Patrice Lavoie.

Plusieurs joueurs ont ainsi vu leur compte bloqué au cours des derniers jours.

Selon Loto-Québec, plus de 700 comptes de joueurs auraient été désactivés depuis mercredi sur son site Espacejeux.com pour des raisons de sécurité.

La société d’État dit avoir contacté les joueurs dont le compte a été bloqué pour leur expliquer la situation.

Loto-Québec dit compter plus de 250 000 comptes de joueurs sur son site Espacejeux.com.

Sites illégaux

Loto-Québec, qui souhaite toujours s’attaquer aux sites illégaux de jeux de hasard en ligne disponibles au Québec, tarde à s’imposer.

Le processus est ralenti par une contestation devant les tribunaux.

Trois appels d’offres attendus l’automne dernier, qui devaient permettre à plusieurs sites illégaux d’intégrer la plateforme Espacejeux.com, n’ont toujours pas été lancés.

Loi contestée

Depuis l’entrée en vigueur de la loi 74 en mai dernier, la société d’État a pourtant le mandat de faire fermer les sites illégaux de jeux de hasard et d’argent accessibles aux internautes québécois. Plus de 2200 sites seraient dans sa mire.

La loi 74 est contestée devant les tribunaux par l’Association canadienne des télécommunications sans fil (ACTS), qui représente les fournisseurs de services comme Vidéotron, Bell, Cogeco et Rogers.

La contestation judiciaire de la loi 74 devrait être entendue en Cour supérieure du Québec en avril à Montréal.

D’après Loto-Québec, la multiplication des sites illégaux en ligne lui a fait perdre près de 200 millions $ de revenus l’an dernier.