/hublo
Navigation

Les 5 grands principes du mixage audio

Coup d'oeil sur cet article

Depuis les années 1960, la part de l'industrie musicale dans le domaine plus vaste des loisirs n'a cessé de croître. Avec l'avènement du numérique, l'autoproduction a explosé. Aujourd'hui, un nombre important d'artistes souhaitent - et peuvent relativement facilement - maîtriser eux-mêmes leur production audio.

 

Il serait imprudent de se lancer dans un domaine aussi technique sans au préalable en comprendre la base. Afin de bien maîtriser les principes du mixage audio, des cours d'enregistrement et mixage audio, et création musicale à Montréal sont disponibles pour tous niveaux.

 

Ils permettent de s'imprégner des 5 grands principes du mixage audio tels que décrits ici.

 

1. La prise de son

L’un des tout premiers principes à respecter en audio est la prise de son. Tout comme de mauvaises images sources seront difficiles à rattraper ou à gonfler dans des formats vidéo professionnels diffusables, si la source audio est de piètre qualité le mixage audio ne pourra pas réaliser de miracles.

 

Si le matériel (types de micros, pieds, connectique résistante, etc.) joue une grande part dans la qualité du produit sonore sur lequel travailler, certains principes élémentaires sont à respecter :

 

•       Enregistrer dans un lieu dénué de bruits parasites (rue, hall, exposition au vent, etc.)

•       Éliminer toute source de bruits parasites : clés, bijoux, appareils émetteurs d'ondes, etc.

•       Bien vérifier le matériel (batteries, câbles, bonnettes pour micros, supports d'enregistrement, matériel de rechange, etc.)

•       Enregistrer sans perte (préférer le format .wav au format .mp3 par exemple)

•       Prévoir suffisamment de place sur les supports d'enregistrement (disque ou carte)

 

2. Les outils

De bons outils font de bons artisans et c'est aussi valable dans le domaine de l'audio. Aujourd'hui le choix est vaste, mais certains outils restent incontournables, soit pour leur interface intuitive, soit pour leurs performances, mais surtout pour les deux. Les indispensables sont donc :

 

•       CuBase, pour la composition

•       Ableton Live, pour le séquencement

•       Studio One, pour le mastering

•       Traktor, pour le DJing

 

3. La création et le mixage

Après l'inspiration viennent la création et le mixage. Si cet air obsédant que vous avez dans la tête depuis quelques jours vous semble être un bon début, la question reste de savoir comment le mettre en piste...

 

La création audio est le domaine le plus créatif tout en étant très technique. C'est à cette étape qu'on apprend à créer ses propres sons, à développer sa créativité et son originalité, à améliorer ses techniques de travail et ses étapes de production, ou encore à mixer ses projets avec les outils appropriés.

 

4. Le mastering

Après l'enregistrement et le mixage, lorsque le tube est dans la boîte, reste une étape cruciale qui fera toute la différence entre un travail amateur intéressant, mais peu percutant et le prochain grand succès des radios.

 

Le mastering est le moment où l'on crée un master, c'est-à-dire une copie de travail de suffisamment bonne qualité pour envisager une production audio. Ceci permet d'éviter toute mauvaise surprise et de posséder une copie au format approprié. Cette étape inclut :

 

•       la normalisation

•       la compression audio dynamique

•       l'égalisation

•       la spatialisation

•       la simulation de bande analogique

•       le limiting (ou limiteur d'impact de batterie) et le boost final (+2dB à +6 dB pour résumer)

 

5. La production

Dans le domaine de la production, deux champs sont à distinguer :

 

•       Les techniques de production musicale englobent la création musicale assistée par ordinateur (CMAO), les techniques de remixage musical, les corrections musicales (rythmes et mélodies), les instruments virtuels, effets et plug-ins, ainsi que les techniques avancées de mixage.

•       Les techniques de production audio concernent plus particulièrement l'édition audio/vidéo, la conception sonore, les ambiances, foley (bruitage) et la narration, la synchronisation audio/vidéo et l'intégration jeu vidéo.

 

On réalise ainsi très bien que le mixage audio est un domaine lui-même issu d'un mariage savant entre une bonne oreille et une maîtrise des techniques de production sonore. Les plus professionnels vous diront que c'est probablement la raison pour laquelle existe un métier appelé « ingénieur du son ».

 
Que vois-je avec Hublo ?
Hublo offre une vitrine sur du contenu promotionnel fait par et pour nos partenaires
Point de contact
Afin d’obtenir des détails supplémentaires au sujet d’Hublo, contactez-nous.