/news/currentevents
Navigation

Vague de solidarité à Saint-Sébastien pour l'école repeinte par des bénévoles

Vague de solidarité à Saint-Sébastien pour l'école repeinte par des bénévoles
Capture d'écran, TVA Nouvelles

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-SÉBASTIEN – Une vague de sympathie déferle depuis mercredi pour les parents bénévoles de Saint-Sébastien, en Montérégie, qui ont été obligés de stopper leur projet de rafraîchir les murs de leur école à la suite d’un ordre de la Commission de la construction Québec.

«C’était quand même spécial l’élan de solidarité pour nous aider», lance le maire de Saint-Sébastien, Martin Thibert.

Des parents et grands-parents bénévoles avaient entrepris de repeindre bénévolement l’école Capitaine-Luc-Fortin de Saint-Sébastien, en Montérégie. La Commission de la construction du Québec a par la suite ordonné l’arrêt des travaux après avoir reçu une plainte.

«Un monsieur qui nous a appelé pour nous dire qu’il nous donnait 10 000 $ pour continuer et il y a des gens qui m’ont appelé dans la nuit de mardi à mercredi pour me dire qu’ils voulaient organiser un souper spaghetti pour payer les amendes s’il y en avait», a dit Martin Thibert.

Un projet de loi en préparation

La ministre du Travail, Dominique Vien, a indiqué que des travaux visant à mieux encadrer les tâches bénévoles liées au domaine de la construction seront accélérés. Elle a aussi ajouté, en fin de journée mercredi, que la réglementation actuelle vise surtout des objectifs de sécurité.

«On a eu la confirmation qu’il y avait déjà un projet de loi [concernant les bénévoles] qui se préparait et j’ai reçu un communiqué confirmant que ça devenait une priorité de légiférer au niveau du travail bénévole même si c’est au niveau des édifices publics», précise le maire Thibert.

«À l’avenir le travail bénévole pourrait être accepté en respectant certaines conditions et toujours en tenant compte de la sécurité», conclut-il.