/finance/business
Navigation

Pétrolia va forer trois puits de pétrole sur Anticosti cet été

La compagnie dit avoir le feu vert pour aller de l’avant, selon son PDG

Un puits d’exploration situé à Anticosti, en 2014. Pétrolia prévoit forer trois puits de pétrole sur l’île à l’été 2017.
Photo d’archives Un puits d’exploration situé à Anticosti, en 2014. Pétrolia prévoit forer trois puits de pétrole sur l’île à l’été 2017.

Coup d'oeil sur cet article

Pétrolia prévoit forer trois puits de pétrole cet été sur l’île d’Anticosti, même si Québec menace de les interdire. Les investissements dépasseront les 25 millions $, a appris Le Journal.

«La machine est en branle pour cet été. On a les autorisations. On a le feu vert. On va de l’avant», a confirmé hier le PDG de Pétrolia, Jean-François Belleau, lors d’un entretien au Journal.

Selon ce dernier, la facture pour ces travaux de forage devrait s’élever à au moins 25 millions $.

«C’est beaucoup d’argent que nous allons investir. Il y aura beaucoup d’emplois sur l’île d’Anticosti au cours des prochains mois», a précisé M. Belleau.

Pétrolia, dont le siège social est à Québec, finalise ces jours-ci des ententes avec plusieurs gros sous-traitants spécialisés dans les travaux de forage pétroliers.

Autorisations

L’entreprise dit avoir en main toutes les autorisations réglementaires pour poursuivre sa prospection sur l’île située dans le golfe du Saint-Laurent.

En juin dernier, le consortium Hydrocarbures Anticosti, composé de Pétrolia, Corridor Resources et le gouvernement du Québec, a obtenu du ministère de l’Environnement un certificat d’autorisation pour effectuer trois forages avec fracturation hydraulique.

Pétrolia juge que ces travaux sont nécessaires pour connaître le plein potentiel pétrolier et gazier de l’île d’Anticosti, longue de 222 kilomètres.

Des sondages stratigraphiques menés par la firme Sproule Associates Limited indiquent que le sous-sol d’Anticosti renfermerait un potentiel de 31 milliards de barils de pétrole.

Pétrolia croit qu’elle pourrait aller chercher 5 % du pétrole emprisonné dans le sous-sol de l’île.

Opposition

Consciente du vent d’opposition, Pétrolia rappelle avoir conclu avec le gouvernement du Québec une entente de 200 millions $ pour évaluer le potentiel pétrolier et gazier sur l’île Anticosti.

«Il y a un contrat signé en bonne et due forme, et le gouvernement du Québec nous dit qu’il va le respecter», a formulé le PDG de Pétrolia.

Le gouvernement Couillard pousse pourtant pour que l’île d’Anticosti soit reconnue comme un site patrimonial de l’UNESCO.

Advenant un tel cas, le ministre des Ressources naturelles, Pierre Arcand, a déjà précisé qu’il serait alors impossible de pomper du pétrole sur Anticosti.

 

Du pétrole et du gaz au Québec

  • Près de 600 puits forés 
  • 0 puits en production commerciale
  • 1 puits à fort potentiel situé en Gaspésie, Galt no 4 de Junex (débit de 396 barils par jour atteint en 2016)

Sources: Pétrolia, Junex et ministère des Ressources naturelles