/24m/city
Navigation

Plus de nids-de-poule colmatés que l’an dernier

En plus d’abimer les routes, la météo de ces deux derniers mois a ralenti les opérations de colmatage de nids-de-poule à Montréal, qui ont débuté le 11 janvier.
Photo 24 heures, Caroline Lévesque En plus d’abimer les routes, la météo de ces deux derniers mois a ralenti les opérations de colmatage de nids-de-poule à Montréal, qui ont débuté le 11 janvier.

Coup d'oeil sur cet article

Les cols bleus n'ont pas manqué de travail avec la prolifération des nids-de-poule depuis le début de l'année à Montréal, car ils en ont colmaté 8100 de plus que l'an dernier.

«La température en dents-de-scie depuis janvier crée assurément des dommages sur la chaussée, confirme Bruno Marquis, météorologue à Environnement Canada. Il y a eu des variations de température importantes. Les précipitations, la glace, le gel et le dégel qu’on a connu percolent et abîment la chaussée. Tous les ingrédients sont là pour ne pas aider l’état des routes.»

Une situation qui ne devrait pas aller en s’améliorant, car cette semaine, le mercure devrait grimper au-dessus de 0 degré Celsius, pour un temps plus doux, en plus de pluie mardi. «La météo joue encore au yoyo, comparativement aux grands froids de cette fin de semaine», ajoute M. Marquis.

Opérations ralenties...

En plus d’abimer les routes, la météo a largement ralenti les opérations. À cause des intempéries hivernales de ces deux derniers mois, surtout en février, la Ville n’a pu colmater les nids-de-poule que durant 23 jours, contre 32 par rapport à l’an dernier, à pareille date.

...mais plus efficaces

Cependant, la Ville affirme que les cols bleus ont été plus efficaces puisqu’ils sont réparés en moyenne 20 % de nids-de-poule de plus par jours d’opération.

«Ce qui a changé dans nos pratiques cette année, c’est qu’on fait les opérations en continu, lorsqu’il y a des redoux, alors que les années passées, ce n’était pas le cas, explique Jacques-Alain Lavallée, porte-parole à la Ville. On pouvait faire quatre ou cinq interventions dans la saison.»

Quatre machines s’ajouteront au printemps aux dix déjà en fonction dans les 19 arrondissements.

Réclamations pour bris

En attendant, ce sont les automobilistes qui risquent de faire les frais de l’état des routes. La Ville n’a pas précisé combien de réclamations avaient été reçues en janvier, spécifiant que deux dossiers avaient été réglés.

Rappelons que sur les 469 dossiers reçus l’an dernier, seulement 17 personnes avaient été dédommagées.

En chiffre:

- 53 864 : Nombre de nids-de-poule en janvier et février 2017 (contre 45 768 en 2016)

- 1765 : moyenne de réparations de nids-de-poule par jour en 2017 (contre 1430 l’an dernier)

- 3,5 M$: budget accordé aux nids-de-poule en 2017

Source: Ville de Montréal