/news/politics
Navigation

Lutte à l’évasion fiscale: Revenu Québec doit jouer un plus grand rôle selon Martine Ouellet

Martine Ouellet
Photo Simon Clark Martine Ouellet

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA - La candidate à la direction du Bloc québécois Martine Ouellet demande à l’Agence du revenu du Canada d’informer en temps réel Revenu Québec de toutes les enquêtes qui concernent des Québécois.

De passage à Ottawa mardi, la députée provinciale de Vachon a tenu un point de presse au parlement pour «désavouer» le travail du gouvernement fédéral en matière de lutte à la fraude fiscale, dans la foulée de l’affaire KPMG mise au jour récemment par CBC et Radio-Canada.

«Le gouvernement canadien ne fait pas son travail en matière de lutte à l’évasion fiscale et ce sont les contribuables qui en paient le gros prix», s’est désolée Mme Ouellet.

Flanquée des députés bloquistes Gabriel Ste-Marie et Xavier Barsalou-Duval, Mme Ouellet demande aussi à Ottawa de «mettre un terme à tous les contrats» avec le cabinet comptable. La GRC devrait également être mise à contribution en ouvrant une enquête criminelle, exige l’ancienne péquiste.

Sur les ondes de Radio-Canada lundi soir, la ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier, a d’ailleurs laissé entendre que des accusations criminelles pourraient être portées dans l’affaire du stratagème de la firme KPMG.

Le dispositif mis en place a permis à de riches clients du cabinet, moyennant des frais de 100 000 $, de placer leur argent dans un paradis fiscal afin d’éviter de payer de l’impôt.

Le diffuseur public a révélé la semaine dernière que l'Agence du revenu du Canada (ARC) a par la suite offert une amnistie aux fraudeurs, lorsqu’elle a eu vent de l’affaire.

Le traitement de faveur permettait aux clients d’éviter les tribunaux et toutes autres pénalités en s’identifiant auprès de l’ARC, qui leur proposait de payer les impôts dus avec un taux d’intérêt réduit.

«Ce sont des sommes gigantesques qui sont volées chaque année et tout ce que le gouvernement Trudeau trouve à faire dans le dossier, c’est de récompenser les contrevenants», a dénoncé Xavier Barsalou-Duval.


 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.