/24m
Navigation

Des pages Wikipédia pour les femmes créées

Sandrine Ricci, coordonnatrice scientifique du RéQEF, Lucie Séguin, bibliothécaire au service des bibliothèques de l’UQUAM et Adèle Flannery, chef des services publics au service des bibliothèques l’UQUAM étaient présentent mercredi pour créer et améliorer des fiches d’artistes québécoises dans le cadre de la journée contributive Wikipédia : Art+Féminisme.
Photo 24 Heures, Charlotte R. Castilloux Sandrine Ricci, coordonnatrice scientifique du RéQEF, Lucie Séguin, bibliothécaire au service des bibliothèques de l’UQUAM et Adèle Flannery, chef des services publics au service des bibliothèques l’UQUAM étaient présentent mercredi pour créer et améliorer des fiches d’artistes québécoises dans le cadre de la journée contributive Wikipédia : Art+Féminisme.

Coup d'oeil sur cet article

Pour la journée internationale de la femme, une vingtaine de personnes étaient rassemblées à l’UQUAM pour créer des fiches Wikipédia à propos de femmes œuvrant dans le milieu artistique québécois.

Organisée mercredi par le Réseau québécois en études féministes (RéQEF) en collaboration avec le Service des bibliothèques de l’UQAM, la journée contributive Wikipédia : Art+Féminisme visait à augmenter la présence des femmes québécoises sur Wikipédia. Moins de 17 % des articles de l’encyclopédie collaborative concernent des femmes. C’est donc pour aider à la visibilité des Québécoises que la journée a été mise en œuvre.

C’est à la suite d’un constat personnel sur la place des femmes dans la société qu’Annabelle Poncin a eu envie de donner une voix aux artistes d’ici. « Même si elles font quelque chose d’extraordinaire, les femmes ne seront que de passage si on ne cite pas leur travail », explique l’étudiante de sociologique à l’UQUAM. « [Cette journée] me donne l’élan pour utiliser Wikipédia, poursuit-elle, et je pourrai créer des fiches sur des sujets qui m’intéressent, mais qui n’y sont pas représentés. »

C’est d’ailleurs ce à quoi aspirent les organisatrices, Sandrine Ricci, coordonnatrice scientifique du RéQEF, et Lucie Séguin, bibliothécaire au service des bibliothèques de l’UQUAM. « Nous voulons outiller les gens à créer de bonnes fiches et ainsi les inciter à contribuer au partage des connaissances », Mme Séguin.

Bien qu’elle se terminait hier, cette initiative continuera de vivre grâce aux participants qui continueront, chez eux, à rédiger des fiches sur les femmes qui les inspirent. « Cette expérience pourrait même être renouvelée avec des femmes d’autres secteurs », souligne Mme Ricci croyant que grand nombre de Québécoises devraient avoir leur propre fiche.