/news/transports
Navigation

Un demi-siècle pour le pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine

Un demi-siècle pour le pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine
Photo d'Archives

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - Le 11 mars 1967, les premiers véhicules plongeaient dans le fleuve Saint-Laurent entre Montréal et Boucherville en empruntant le pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, qui soufflera ses 50 bougies, ce samedi.

Au moment de son inauguration, le pont-tunnel était la structure de béton la plus imposante au monde, composée de sept caissons en béton. La construction, qui s’est faite en plusieurs phases, s’est entamée le 15 juillet 1963 et a coûté 75 millions $.

Moins de quatre ans plus tard, le maire Jean Drapeau coupait le ruban d’ouverture. À ces débuts, 39 000 véhicules par jour empruntaient cette voie d’accès tandis que lors du dernier recensement en 2014, on en comptait 120 000, soit trois fois plus.

Un demi-siècle pour le pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine
PHOTO COURTOISIE/MINISTÈRE DES TRANSPORTS DU QUÉBEC

Étant à proximité du port de Montréal, les ingénieurs devraient trouver le moyen de construire le tout sans interrompre le transport maritime. S’inspirant du tunnel George Massey à Vancouver, le jeune ingénieur Armand Couture a proposé un tunnel immergé, une proposition qui a été retenue.

Encore aujourd’hui, le pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine est le tunnel immergé le plus long au Canada, lui qui fait 1,5 km auquel s’ajoute un pont de 457 mètres.

Fermeture du pont-tunnel

Le 4 octobre 1985 restera une date marquante plutôt sombre dans l’histoire de l’infrastructure sous-marine. Une violente collision mortelle est survenue entre un semi-remorque et une voiture, qui a été littéralement broyée entre le poids lourd et le muret du tunnel, causant du même coup un incendie.

Ce qui a entraîné une fermeture de plus d’une semaine afin de permettre à la firme d’ingénierie SNC-Lavalin d’inspecter la structure afin de connaître l’étendue des dommages causés par cet accident.

À la suite de cet incendie, les premiers travaux majeurs ont été effectués dans le pont-tunnel afin de permettre aux véhicules de circuler de nouveau.

Des travaux majeurs

Il a fallu attendre 11 ans pour que d’autres travaux majeurs soient effectués. En 1996, la réfection de dalles, l’amélioration de l’éclairage et du système de caméra de surveillance.

Au cours des années 2000, les paralumes (lattes de béton) aux entrées du tunnel ont été remplacés par un nouveau système d’éclairage. Le système de ventilation a également été amélioré.

Afin de maintenir la structure en bon état, des travaux majeurs de réfection du tunnel et de la reconstruction de la chaussée de béton de l’autoroute 25 aux approches du tunnel devront bientôt être réalisés, mais ça ne sera pas avant que le nouveau pont Champlain soit en fonction et que les travaux d’optimisation de l’autoroute 25 soient terminés.