/news/currentevents
Navigation

L’appel paniqué au 911 d’un père accusé d’avoir secoué son bébé

L’homme aurait été agressif au téléphone envers la préposée qui tentait de l’aider

Michée Roy est accusé de l’homicide involontaire de son bébé de 69 jours décédé 6 mois après avoir été supposément secoué.
CAPTURE D'ÉCRAN TVA NOUVELLES/AGENCE QMI Michée Roy est accusé de l’homicide involontaire de son bébé de 69 jours décédé 6 mois après avoir été supposément secoué.

Coup d'oeil sur cet article

SHERBROOKE | Un père soupçonné d’avoir secoué son bébé de 69 jours, le 1er janvier 2015, ne cessait de crier qu’il s’en voulait après que son poupon a été hospitalisé d’urgence. L’enfant est mort six mois plus tard.

Lorsqu’il s’est rendu au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) de Fleurimont parce que son neveu Kylen, 69 jours, était dans un état neurovégétatif, André Paquin a vu son beau-frère Michée Roy, 34 ans, qui «vargeait» dans une poubelle.

«Tabarnak! Pat (sa sœur Patricia Paquin) et moi, on s’était entendus pour que personne ne vienne ici», a protesté le père du poupon, Michée Roy.

Ce dernier subit actuellement son procès pour homicide involontaire. La Couronne a l’intention de montrer que M. Roy a secoué son bébé dans son logement de Richmond, en Estrie, ce qui a fini par le tuer.

À l’hôpital, André Paquin a discuté avec sa sœur et il a finalement pu voir le petit Kylen. Son beau-frère était en état de choc.

«Il n’arrêtait pas de pleurer. Il criait. Il était hystérique. Il hurlait “je m’en veux, je m’en veux”. Il faisait juste répéter ça», a-t-il raconté lundi au palais de justice de Sherbrooke.

Détresse respiratoire

Lorsqu’il a appelé le 911, Michée Roy était agressif envers la préposée qui lui a répondu. Il a dû appeler quatre fois avant que celle-ci réussisse à l’aider à porter secours à l’enfant. «Je veux qu’il respire. Dis-moi comment», a-t-il dit.

M. Roy a finalement donné le bouche-à-bouche à Kylen et lui a fait des compressions thoraciques, en attendant les secours d’urgence.

Michée Roy a dit aux professionnels de la santé qu’il avait simplement changé la couche de son bébé et lui avait donné à boire, le 1er janvier 2015. Après la routine quotidienne, il l’aurait installé dans le salon.

Quand il aurait surpris son fils en détresse respiratoire, il a communiqué avec la mère, qui se trouvait chez sa sœur aînée. Patricia Paquin lui a suggéré d’appeler le 911.

L’accusé a versé quelques larmes, au tribunal, lors de la diffusion de la bande sonore des appels lundi.

Couleur Bleutée

Le paramédic Julien-Pierre Côté se souvient de l’allure du petit à son arrivée à la résidence de Richmond.

«Il était de couleur bleutée, inerte et ne présentait pas de pouls», rapporte-t-il.

Kylen a été transporté au CHUS de Fleurimont. Exceptionnellement, un policier a conduit l’ambulance pour que les deux paramédics poursuivent leurs interventions jusqu’à ce qu’il soit pris en charge par l’équipe des soins intensifs en pédiatrie.

«C’était pour donner les meilleures chances à l’enfant», explique M. Côté.

Kylen est décédé dans la nuit du 5 au 6 juin, à la suite de ces tristes événements.

Extraits de l’appel au 911

« Il a repris son air ? questionnait l’intervenante.

– Non ! répondait le père.

– La poitrine se lève-t-elle chaque fois ? demandait-elle

– Oui, mais il a de la misère..., poursuivait-il.

– Continuez ! insistait-elle.

«Je suis tout seul, je viens de te le dire... Tu m’énarves !

(...) Il est assis là, sur le matelas, sur le divan.

(...) Calvaire, man. Je veux qu’il respire.

Dis-moi comment !

(...) Tu te grouilles-tu ?... Ostie, je parle-tu anglais ? »