/news/consumer
Navigation

Les dépanneurs lorgnent la bière en fût

Ces détaillants et des épiceries souhaiteraient aussi vendre du vin de cette manière

Dans plusieurs États américains, les dépanneurs et les épiceries mettent à la disposition de leurs clients des stations de bière en fût de microbrasseries locales.
Photo courtoisie Dans plusieurs États américains, les dépanneurs et les épiceries mettent à la disposition de leurs clients des stations de bière en fût de microbrasseries locales.

Coup d'oeil sur cet article

Des propriétaires de dépanneurs et d’épiceries aimeraient pouvoir, dans leurs établissements, propo­ser à leurs clients de la bière et du vin en fût à emporter, a appris Le Journal.

«Ce serait nouveau pour le Québec et on croit que cette formule serait très populaire», a confié au Journal le porte-parole de l’Association des détaillants en alimentation (ADA), Pierre-Alexandre Blouin.

Selon ce dernier, le marché de la bière et du vin en fût est en pleine expansion aux États-Unis, notamment parmi les dépanneurs et les détaillants alimentaires qui ont saisi l’occasion d’offrir à leurs clients de nouveaux produits pour une consommation à domicile.

Dans plusieurs États, dont le Vermont, les dépanneurs et épiceries mettent à la disposition des clients des stations de bière en fût de microbrasseries locales.

Au Québec, les dépanneurs et les épiceries souhaiteraient implanter dans leurs commerces des stations de remplissage de contenants recyclables, dits growlers, des cruches d’une capacité de 64 onces ou 1,92 litre, soit l’équivalent de 5 bières.

Loi 88

L’ADA, qui défend les intérêts des quelque 8000 détaillants en alimentation du Québec, dit vouloir emboîter le pas par souci d’équité envers les microbrasseries artisanales qui peuvent maintenant offrir de la bière à emporter à domicile dans leurs commerces, depuis l’entrée en vigueur de la loi 88, en janvier.

Les détaillants alimentaires sont d’avis que ce nouveau créneau est aussi porteur que celui des microbrasseries au début des années 2000 au Québec, alors que la Société des alcools du Québec (SAQ) l’a délaissé.

La SAQ a aussi mis de côté son offre de vins en vrac dans les SAQ Dépôt.

En Ontario, la LCBO a aménagé des zones de bières en fût dans une vingtaine de ses magasins au cours de la dernière année. «Un succès», selon le porte-parole de la LCBO, Jean Constantin.

Dans les stations de remplissage de la LCBO, les prix vont de 10 à 20 $ selon le type de bière locale offerte.

Dans plusieurs États américains, les dépanneurs et les épiceries mettent à la disposition de leurs clients des stations de bière en fût de microbrasseries locales.
Photo courtoisie

Labatt observe

Chez Labatt, on dit suivre le dossier avec intérêt. «On est toujours ouverts aux innovations et aux tendances», a indiqué le porte-parole de Labatt, Jean Gagnon.

Ce que les dépanneurs et les épiceries revendiquent

  • Qu'il soit permis de vendre la bière et le vin en fût
  • Que les microbrasseries puissent livrer et distribuer de la bière en fût
  • Que les formats de cruches de type growler soient uniformisés, et que ces cruches soient recyclables