/weekend
Navigation

Fêter 50 ans de carrière au Québec

Fêter 50 ans de carrière au Québec
photo CHANTAL POIRIER

Coup d'oeil sur cet article

«Ça doit bien faire 20 ans que je n’ai pas fait de tournée au Québec. Il était grand temps que je revienne!», s’exclame Julien Clerc en souriant. Et il compte bien y remédier très bientôt. Le chanteur au cœur de rocker sera de retour au printemps avec plus de 25 spectacles prévus dans la province.

Rencontré dans un hôtel du centre-ville de Montréal plus tôt cette ­semaine, Julien Clerc se remémore de nombreux souvenirs qu’il associe à la métropole. C’est ici qu’il a ­effectué son premier voyage trans­atlantique. C’est également ici qu’il a vu les concerts de Bob Marley et James Taylor, qu’il a découvert le stand-up grâce à Yvon Deschamps.

«Pour moi, Montréal a toujours été une destination exotique. Ça peut ­faire rire, mais c’est vrai. On a beau rester dans la francophonie, mais c’est très différent de l’Europe, ici», confie le chanteur de 69 ans.

Et c’est également à Montréal qu’il a fait la rencontre de Luc Plamondon. Les deux hommes ont collaboré sur quelques-uns des plus grands succès de Julien Clerc, tels que La fille aux bas nylon­­ et l’incontournable Cœur de rocker.

Avec l’aide des fans

Cette pièce aura d’ailleurs une place de choix dans la tournée québécoise du ­chanteur, qui s’amorcera en juin ­prochain.

«Il est hors de question de faire un ­spectacle au Québec sans Cœur de rocker. En France, je peux me permettre de la mettre au repos pour certaines tournées, mais pas au Québec», avance celui qui s’apprête à fêter 50 années de carrière.

En plus de Cœur de rocker, Julien Clerc puisera dans Fans, je vous aime, sa plus récente compilation lancée il y a quelques mois, pour construire le programme de ses spectacles. Au menu, des titres tels que Ma préférence, Fais-moi une place et autres Entre elle et moi.

«Les incontournables, quoi», ­promet-il.

C’est de concert avec un groupe de fans de longue date (des purs et durs, nous ­assure-t-il) que le chanteur a élaboré ce best-of.

«J’ai sorti plusieurs compilations dans ma carrière. Mais dans ces cas, c’était toujours moi et ma maison de disques qui choisissions les pièces. Cette fois-ci, je voulais donner la parole aux fans. Et ça a donné un résultat différent de ce que j’imaginais», raconte-t-il.

Ces admirateurs ont été appelés à ­choisir une vingtaine de succès de leur idole, puis autant de chansons moins connues du large public, tous réunis sur un album double.

Un nouvel album cette année

Et pour la suite? Julien Clerc ne chôme pas. Tout juste avant d’amorcer sa ­tournée en sol québécois, il enregistrera en France son prochain album. ­Entièrement écrit, ce projet sera réalisé par le chanteur français Calogéro, puis lancé à la fin de l’été ou à l’automne.

Les Québécois qui assisteront à la ­tournée de Julien Clerc, prévue jusqu’en octobre prochain, n’auront toutefois pas l’occasion d’entendre ces nouvelles chansons­­ sur scène.

«Je préfère attendre qu’un album ait le temps de tourner dans les radios, de vivre auprès des fans, avant de le faire en spectacle», explique Julien Clerc.

«Le public, il aime ce qu’il connaît. Moi d’abord, quand je vais voir des artistes que j’aime en spectacle, je veux entendre les chansons que je connais et que j’aime. Les nouvelles chansons, ça ne fait plaisir qu’aux artistes qui les font, pas aux fans dans la salle», conclut-il en riant.


Julien Clerc sera en spectacle à la ­Maison symphonique de Montréal le 5 juin et au Palais Montcalm de Québec les 16 et 17 juin prochain.