/news/currentevents
Navigation

Le mafieux Di Marco trouvé mort dans un stationnement d’Anjou

FD-MEURTRE-ANJOU
Photo d'archives Nicola Di Marco

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – L’homme retrouvé sans vie samedi matin dans le stationnement d’un immeuble d’habitation de l’arrondissement d’Anjou, à Montréal, est Nicola Di Marco, un individu lié au crime organisé, selon les informations obtenues par TVA Nouvelles.

Il a été découvert étendu au sol par un passant peu avant 8 h 30, près de l’intersection de l’avenue M.-B.-Jodoin et du boulevard des Galeries d’Anjou. Son décès a été constaté sur place par des intervenants d’Urgences-santé.

Le corps portait des marques de violence, et du sang a été découvert à proximité, a indiqué Raphaël Bergeron, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Les marques de violence auraient été causées par une arme à feu, mais la police n'a pas confirmé cette information.

FD-MEURTRE-ANJOU
Photo Agence QMI, MATHIEU WAGNER

Di Marco est ainsi devenu la victime du cinquième homicide à survenir cette année sur le territoire du SPVM.

Des enquêteurs du SPVM ont été dépêchés sur les lieux pour tenter de faire la lumière sur ce crime. Selon M. Bergeron, aucun mobile n’a pu être identifié dans l'immédiat par les policiers.

Le SPVM n’a pas confirmé l’identité de l’homme, mais a précisé son âge, soit 47 ans – ce qui correspond à l’âge de Nicola Di Marco et aux informations obtenues par TVA Nouvelles. La police a par ailleurs mentionné que la victime était connue des milieux policiers.

Rôles dans la mafia

Di Marco, alias Big Nick, était effectivement connu des policiers, pour ses différents rôles joués dans le milieu mafieux italien de Montréal.

Il avait notamment été arrêté dans la deuxième moitié des années 2000 dans le cadre d’une enquête menée en marge de l’opération Colisée contre la mafia, relativement à ses fonctions de gérant d’une maison de jeu de la mafia rue Jean-Talon. À l’issue de son procès, il avait été condamné à plus de 50 000 $ d’amende et 18 mois d’emprisonnement. Il était considéré à l’époque comme une étoile montante du crime organisé italien par la police.

Quelques mois plus tôt, en mai 2011, le mafioso avait été condamné à trois ans de prison pour possession illégale d’une arme à feu chargée.

Di Marco avait aussi été mêlé à une affaire de coulage d’information d’un employé civil de la GRC à la mafia. Di Marco aurait été le contact entre la mafia et l’employé de la GRC devenu taupe.

Il avait aussi des antécédents judiciaires en matière de stupéfiants, ayant notamment été condamné pour avoir tenté de faire entrer de la drogue dans un pénitencier.

Nicola Di Marco était un proche du chef de clan Giuseppe De Vito, assassiné en détention en 2013. Le clan De Vito avait tenté de prendre les rênes de la mafia, opposé au clan Rizzuto.