/sports/hockey
Navigation

Un jeune loup fort prometteur

L’attaquant des Brûleurs de Loups de Grenoble, Alexandre Texier, suscite l’intérêt des équipes de la LNH

Alexandre Texier pourrait marquer l’histoire du hockey français en étant sélectionné au prochain repêchage de la LNH.
Photo courtoisie Fabien Baldino, Brûleurs de Loups de Grenoble Alexandre Texier pourrait marquer l’histoire du hockey français en étant sélectionné au prochain repêchage de la LNH.

Coup d'oeil sur cet article

Les recruteurs de la LNH ont ajouté une destination à leur carnet de voyage cette saison : Grenoble, en France.

C’est que le jeune attaquant des Brûleurs de Loups, Alexandre Texier, a vu sa valeur augmenter tout au long de la saison et que, si tout va bien, il pourrait devenir le premier joueur français de l’histoire à être repêché dans la LNH à sa première année d’admissibilité, en juin prochain.

L’an dernier, à seulement 16 ans, le joueur de centre de 6 pi et 174 lb avait récolté un impressionnant total de 70 points en 17 parties avec le programme des moins de 18 ans des Brûleurs de Loups, en plus d’en ajouter 21 en seulement 6 parties éliminatoires. Au cours de la même saison, mais avec le programme des moins de 22 ans, il avait ajouté 17 points en 11 parties.

Ces chiffres pour le moins renversants lui ont valu une place avec le grand club cette année. À son premier match à Grenoble, le 13 septembre dernier, le jeune loup a inscrit trois buts face à Dijon. Tout ça, le jour de ses 17 ans!

«On a été critiqués en début de saison puisque jamais un joueur de cet âge n’avait intégré une équipe de la Ligue Magnus. Tout le monde était surpris de la décision. Toutefois, dès le camp d’entraînement, les gens ont compris qu’il était capable de jouer», a raconté le directeur général des Brûleurs de Loups, le Québécois Jean-François Dufour.

UN MENTOR EN CHOUINARD

Texier a d’ailleurs pu profiter des conseils d’un autre natif de la Belle Province cette saison puisque le capitaine de l’équipe, Éric Chouinard, l’a pris sous son aile. L’ancien des Remparts de Québec a eu pour mandat de s’assurer que le jeune phénomène s’intègre de la bonne façon au niveau professionnel français. Son casier a été placé aux côtés de celui de Texier dans le vestiaire des Brûleurs de Loups.

«Je ne crois pas qu’un jeune joueur français ait suscité autant d’intérêt que lui, a assuré Chouinard. C’est sûr qu’il va être repêché en juin prochain. Il ne reste que la ronde à déterminer. Lors d’un match à Lyon, récemment, il y avait 10 recruteurs de la LNH pour le voir jouer.»

Il semble qu’au moins la moitié des équipes de la LNH se sont déplacées au moins une fois à Grenoble pour le voir évoluer cette saison.

PROCHAINS MOIS DÉTERMINANTS

D’ailleurs, celui qui est surnommé «Tex» par ses coéquipiers aura l’occasion d’augmenter sa valeur auprès des recruteurs de la LNH du 7 au 13 avril, alors qu’il représentera la France au Championnat du monde des moins de 18 ans, division 1-A, en Slovénie.

Toutefois, pour Chouinard, l’étape cruciale pour son jeune coéquipier aura lieu un mois plus tard.

«Selon moi, la clé pour lui sera le Championnat du monde qui aura lieu à Paris (et à Cologne du 5 au 23 mai). S’il parvient à se tailler une place avec l’équipe de France et qu’il montre son savoir-faire face à des joueurs de la LNH, sa valeur pourrait grimper considérablement dans les classements. Je crois qu’il a ce qu’il faut pour y évoluer, mais ce n’est pas moi qui prends les décisions.»

Dans la LHJMQ l’an prochain ?

Il sera intéressant de savoir où évoluera le jeune Français la saison prochaine et il serait surprenant que l’équipe qui le repêchera lui conseille de poursuivre son développement en France.

Pour Éric Chouinard, la LHJMQ serait une option plus que logique pour son coéquipier, qui pourrait apprendre les rudiments du hockey nord-américain tout en évoluant dans un environnement francophone.

«Ce doit être un signe que je vieillis, mais plusieurs amis à moi travaillent aujourd’hui pour des équipes de la LHJMQ et il y en a une bonne dizaine qui m’ont contacté depuis le début de la saison pour avoir mes impressions sur son jeu et connaître son intérêt à venir en Amérique du Nord l’an prochain», a raconté Chouinard.

Celui qui a connu des saisons de 41, 50 et 57 buts avec les Remparts de Québec n’hésite d’ailleurs pas à vanter les mérites du circuit Courteau à son jeune protégé.

«Il me rappelle moi au même âge. Je vais tout faire pour l’aider. C’est un jeune qui veut apprendre. C’est sûr que je vais essayer de le pousser à venir jouer au Québec. Évidemment, la décision ultime lui revient.»

PAS À GRENOBLE

Une chose est sûre, toutefois, il ne sera pas de retour avec les Brûleurs de Loups de Grenoble, selon Jean-François Dufour.

«Le projet était de le garder ici pour une saison et de le faire jouer avec des hommes. On voulait le préparer à partir. Ensuite, il choisira s’il veut aller jouer au junior en Amérique du Nord, en Suède ou en Finlande. Pour son avenir, il faut qu’il parte, car ce n’est pas en France qu’il va faire sa carrière.»