/news/consumer
Navigation

88 saveurs de sirop d’érable

Coup d'oeil sur cet article

À première vue, on pourrait croire que le sirop d’érable possède un goût caractéristique qui demeure à peu près le même peu importe sa provenance. Quand on s’y penche de plus près, on note toutefois d’importantes distinctions et on doit se rendre à l’évidence qu’à l’image du vin, le sirop d’érable possède différentes robes, textures et saveurs qui varient en fonction d’une multitude de facteurs.

« Il y a beaucoup de facteurs qui entrent en ligne de compte. La température a une influence importante sur le processus chimique. Le goût ne sera pas le même non plus si on attend avant de bouillir l’eau ou si on le fait tout de suite. La qualité des tubes pourrait également faire une différence », explique la porte-parole de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec, Caroline Cyr.

Développée en 2004 par le Centre de recherche et de développement en acériculture (ACER), la roue des flaveurs fait référence à 88 saveurs de sirop d’érable allant des accents de lait ou de beurre, qui caractériseraient les meilleurs sirops, à ceux de produit de nettoyage, savon et PVC qui seraient le fruit d’eau d’érable récolté hors saison ou victime de détériorations quelconques.

Considérant les différentes saveurs de sirop d’érable produites par les acériculteurs québécois, il peut paraître presque criminel que la FPAQ récolte le sirop en vrac pour ensuite le mettre en marché dans un heureux mélange sucré à travers 58 pays.

À cet effet, Mme Cyr affirme que les acériculteurs seront appelés à vendre eux-mêmes leur production de plus grande qualité. La Fédération a d’ailleurs mandaté Papilles développement de caractériser les différents types de sirop afin d’en extraire un produit d’exception dont le prix sera appelé à bondir.

« Le but n’est pas de faire monter le prix du sirop, rassure d’emblée la porte-parole de la FPAQ, Caroline Cyr. On sait toutefois que les sirops ne sont pas tous pareils, qu’il y a une période pendant l’année où il est encore meilleur. Ce qu’on souhaite, c’est à la fois d’outiller les producteurs dans la mise en marché de leur produit et avoir une offre plus large pour les consommateurs ».