/news/currentevents
Navigation

« Quelqu’un a échappé la balle »

Daphné Boudreault
Photo FACEBOOK Daphné Boudreault

Coup d'oeil sur cet article

Les policiers auraient dû en faire plus pour assurer la sécurité de la jeune femme qui a été tuée à Mont-Saint-Hilaire, croient des experts.

«À première vue, quelqu’un a échappé la balle. Bien sûr, les policiers n’ont pas de boule de cristal et ne peuvent pas deviner ce qui va se passer. Mais à la base, c’est la sécurité de la fille qui importait» et ils auraient dû intervenir, a déploré l’ancien policier François Doré.

Daphné Boudreault, 18 ans, a été retrouvée grièvement blessée hier après-midi dans l’appartement de son ex-conjoint de la rue Forest à Mont-St-Hilaire. Elle est décédée à l’hôpital des suites de ses blessures.

Pourtant, plus tôt en journée, les policiers étaient intervenus sur le lieu de travail de la jeune femme, parce qu’elle avait peur du jeune homme, Anthony Pratte.

À la fin de l’intervention policière, il avait été convenu que la jeune femme devait retourner chez lui pour y chercher ses effets personnels. Mais Pratte ne voulait pas qu’elle soit escortée par les policiers, craignant la mauvaise réaction de sa propriétaire, ont raconté des témoins au Journal.

«La réputation du gars auprès de sa propriétaire, c’est réellement le dernier des soucis des policiers. Ils devaient à ce moment prendre connaissance de la violence, sans aller plus loin dans l’évaluation du risque et de la menace», a ajouté M. Doré.

Un criminologue expert dans le domaine de la violence conjugale croit pour sa part que les policiers ont négligé la situation.

«Ils avaient beaucoup d’indicateurs pour détecter le dérapage», a constaté Frédéric Ouellet, chercheur à l’Université de Montréal, en faisant référence au fait que la victime avait déjà appelé la police après une chicane avec Pratte.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.