/news/politics
Navigation

Le Québec veut être plus présent aux États-Unis

Christine St-Pierre
PHOTO D'ARCHIVES Christine St-Pierre

Coup d'oeil sur cet article

La ministre Christine St-Pierre espère recevoir lors du budget provincial de mardi prochain les sommes nécessaires pour accentuer la présence du Québec aux États-Unis.

La ministre des Relations internationales compte ouvrir, dans plusieurs villes américaines de nouveaux bureaux du Québec, dont la mission est de promouvoir les intérêts de la province. Elle souhaite assurer de bons liens avec l’administration du président Donald Trump.

«J’ai de bonnes raisons de croire que nous obtiendrons l’argent pour appuyer nos bureaux existants, engager davantage de personnes et surtout accentuer notre présence sur le territoire», a souligné Mme St-Pierre, qui participait vendredi à un colloque sur les relations canado-américaines à l’Université du Québec à Montréal.

Inquiétude

Le gouvernement du Québec n’avait pas caché son inquiétude en janvier dernier face à la politique commerciale de la nouvelle administration Trump.

«Nos délégués étaient sur un pied d’alerte durant la campagne électorale. Ils sont allés dans les conventions pour vraiment saisir ce qui s’y passait», avait souligné Mme St-Pierre en janvier.

La ministre souligne que le gouvernement reste vigilant, mais veut poursuivre son travail avec les États avec lesquels il existe des liens forts depuis plusieurs années.

Philadelphie est la première ville dans la mire de la ministre. La métropole est le quatrième partenaire commercial en importance du Québec aux États-Unis.

«On veut envoyer le signal qu’on veut favoriser les partenariats et on veut aussi être là pour les entreprises québécoises qui veulent s’implanter dans le marché américain», souligne Mme St-Pierre.