/advertorial
Navigation

Problème de mauvaise haleine : 5 causes possibles et solutions

Coup d'oeil sur cet article

La mauvaise haleine, ou halitose, nom scientifique de cette pathologie,  est un problème difficile à aborder tant il provoque des sentiments de honte. Pourtant, elle touche entre 25 et 50 % des adultes et s’aggrave avec l’âge, un phénomène de grande ampleur !  Il faut savoir que pas moins de 1000 bactéries peuvent proliférer dans notre bouche dont 150 composés gazeux sont malodorants. Alors, quelles en sont les causes et comment s’attaquer au problème ?

L’halitose est un trouble source de stress pour celui qui la subit, voire un handicap qui a de grandes répercussions sociales.

1)    Une cause fréquente : l’hygiène bucco-dentaire

Une mauvaise hygiène bucco-dentaire est souvent à l’origine de la mauvaise haleine. On a beau utiliser un rince-bouche, rien n’y fait. En fait, c’est parce que les bactéries responsables sont anaérobies, c’est-à-dire qu’elles n’ont pas besoin d’oxygène pour proliférer. Elles se nourrissent alors des protéines et libèrent des composés volatils à l’odeur nauséabonde. La solution ? Se brosser les dents deux fois par jour. Si vous portez une prothèse dentaire, nettoyez-la régulièrement aussi.

Si le problème persiste, vous souffrez peut-être de caries (réservoirs de bactéries), d’aphtes, d’une inflammation des gencives ou d’une infection. Dans ce cas,  Il est important de consulter un dentiste pour une meilleure santé buccale.

Après avoir éliminé toutes les causes médicales, sachez que vous pouvez améliorer votre haleine en vous gargarisant avec une solution au bicarbonate de soude deux fois par semaine. Certaines huiles essentielles comme la menthe, le citron, le romarin ou l’eucalyptus sont efficaces. Le thé vert également. Il est bourré de polyphénols qui évitent la prolifération des bactéries. 

2)    Les amygdales : un problème de caséum

Les amygdales se régénèrent en fait en profondeur et produisent des cellules mortes.  Quand elles ne sont pas éliminées, elles s’accumulent dans les cryptes des amygdales où elles pourrissent et génèrent une mauvaise odeur. Le problème peut être visible sous la forme de petites boules blanches dans la gorge. Dans ce cas, il faut consulter un ORL. Il vous conseillera de nettoyer votre gorge avec une solution antiseptique et vous prescrira un traitement antiacide. Un hydropulseur peut aussi être utilisé pour envoyer de l’eau chaude sur les amygdales.

3)    Les sinus : une autre cause possible

Une infection des sinus peut être à l’origine d’une mauvaise haleine. En effet, les écoulements de pus dans la gorge sont une très bonne nourriture pour les bactéries. Là encore, une visite chez votre ORL est toute indiquée.

Une apnée du sommeil entraînant une respiration par la bouche et donc un assèchement buccal  peut également accélérer la prolifération des bactéries.

4)    Les troubles digestifs

Une mauvaise alimentation peut provoquer une acidité gastrique qui remonte le long du tube digestif jusqu’à la bouche, une inflammation de l’œsophage ou un ulcère à l’estomac responsables de mauvaises odeurs. Vous devez changer d’alimentation et en particulier bannir certains aliments comme l’ail, l’oignon, les épices, entre autres. La consommation d’alcool et le tabagisme sont également à proscrire.  Brossez-vous bien les dents et les muqueuses sans oublier la langue.

Méfiez-vous aussi des régimes hyper protéinés. Comme il n’ a pas d’apport en sucre, votre organisme puise dans les graisses. C’est le but recherché. Mais les déchets produits ont une désagréable odeur d’acétone.

5)    Les médicaments

De nombreux médicaments, près de 400 au total, changent la composition des bactéries. Le flux salivaire étant modifié, elles agissent sur la flore buccale. Les médicaments les plus souvent incriminés sont les antihistaminiques, les décongestionnants, ceux indiqués pour l’hypertension artérielle, les antidépresseurs et les antipsychotiques. Les personnes âgées qui prennent de longs traitements sont aussi victimes d’une mauvaise haleine. Généralement, le problème disparaît avec l’arrêt des médicaments.

En cas de mauvaise haleine, n’ayez pas peur d’en parler à votre médecin. Vous vivrez bien mieux.