/news/politics
Navigation

Gabriel Nadeau-Dubois accueilli chez Québec solidaire

Gabriel Nadeau-Dubois est candidat dans Gouin

Gabriel Nadeau-Dubois est devenu officiellement le candidat de Québec solidaire pour l’élection partielle dans Gouin, ancienne circonscription de Françoise David.
Photo agence QMI, Joël Lemay Gabriel Nadeau-Dubois est devenu officiellement le candidat de Québec solidaire pour l’élection partielle dans Gouin, ancienne circonscription de Françoise David.

Coup d'oeil sur cet article

Gabriel Nadeau-Dubois a lancé officiellement sa campagne pour l’élection partielle dans Gouin sur le thème de l’éducation publique, réservant toutes ses attaques au Parti libéral du Québec.

«Il faut arrêter de financer les écoles privées avec l’argent public», a scandé l’ex-leader étudiant de 26 ans devant un parterre de militants.

Les 500 places de l’auditorium de l’école Père-Marquette, dans Rosemont à Montréal, étaient toutes comblées, alors qu’une centaine de personnes assistaient à l’évènement debout.

Lui-même issu de l’école privée, Nadeau-Dubois a promis de faire campagne pour l’éducation publique au primaire et secondaire.

«Tous les parents n’ont pas les moyens de payer l’éducation privée. Il n’y a aucune raison de perpétuer un système qui crée deux catégories d’enfants au Québec. Surtout pas à même les fonds publics», s’est-il indigné.

Les casseroles

Gabriel Nadeau-Dubois a ainsi été choisi pour représenter le troisième parti d’opposition dans Gouin, circonscription laissée vacante par le départ de la députée Françoise David qui souffre d’un épuisement professionnel.

Celle-ci a accueilli à bras ouverts son remplaçant, rappelant qu’elle «a cogné des casseroles» durant le printemps étudiant, qui «nous a fait du bien» selon elle.

Le nouveau venu chez Québec solidaire est aussi revenu sur cette grève étudiante de 2012, crise sociale qui l’a mis sous les projecteurs.

«Il y a cinq ans, nous avons battu [le Parti libéral du Québec]. Nous pouvons encore le faire», soutient-il.

Le comédien Emmanuel Bilodeau a animé l’évènement, «un premier discours politique» où il a fait l’apologie du changement social dans un numéro humoristique.

Les deux porte-parole actuels de Québec solidaire, Manon Massé et Andrés Fontecilla, ainsi que la militante crie Maïté Labrecque-Saganash ont aussi vanté les mérites de Nadeau-Dubois.

Souveraineté

Le candidat solidaire dans Gouin a fait une longue tirade sur son appui à la souveraineté du Québec.

«Notre projet et une république du Québec, pas seulement un pays, mais un pays au service de son peuple.»

Il a écarté toutes critiques envers le Parti québécois (PQ), qui ne présentera aucun candidat contre lui. À savoir s’il est favorable à un rapprochement avec le PQ, Nadeau-Dubois a esquivé en présence des journalistes. «Il faut que cette discussion ait lieu, mais elle ne m’appartient pas. C’est aux membres de faire ce choix», a-t-il répondu.

La date de l’élection partielle n’a pas été encore fixée par le gouvernement de Philippe Couillard.