/sports/opinion/columnists
Navigation

Expos : le milliard est prêt

Le financement exigé pour le retour de l’équipe ne pose plus aucun problème

Coup d'oeil sur cet article

Les investisseurs qui attendent l’appel du commissaire Rob Manfred sont prêts. Selon leur degré d’engagement personnel, on peut parler de six, peut-être sept et possiblement huit Québécois richissimes qui sont prêts à foncer.

Mais évidemment, il n’y a pas de contrat, pas d’engagement légal. Ils sont là à l’invitation de Stephen Bronfman et du maire Denis Coderre. Cependant, toutes les sources indiquent que ce groupe assure la stabilité financière du projet et que le financement d’un milliard au moins ne pose plus aucun problème.

«Contrairement à l’époque de M. Charles Bronfman, ce ne sera pas un seul individu qui contrôlera 90 p.cent de la franchise. Ce sera un groupe de six à huit personnes (ou institutions) qui se partageront la propriété et supporteront les responsabilités», précise une source.

Selon une autre source qui confirme ces premières informations, ils sont déjà cinq milliardaires ou multimillionnaires à être davantage impliqués.

On parle de Stephen Bronfman, président de Claridge inc., fils de Charles Bronfman et porte-parole du groupe, de Larry Rossy, fondateur et ancien PDG de Dollarama, de Stéphan Crétier, ancien arbitre au baseball, fondateur et PDG de Gardaworld, de Mitch Garber, fan absolu de sports et PDG de Caesars Acquisition Company et président du conseil d’administration du Cirque du Soleil et finalement d’Eric Boyko, PDG de Stingray Digital et jeune loup de la finance qui a longtemps profité du mentorat de Jacques Ménard.

Par ailleurs, il y en a au moins trois autres qui sont prêts à attendre un signal de Stephen Bronfman pour s’impliquer dans l’aventure du retour des Expos.

On parle de Jean Coutu, ancien investisseur dans les Expos, et d’Alain Bouchard, PDG de Couche-Tard. Par ailleurs, il semble probable que la Banque Royale sera impliquée dans le financement. Michael Fortier est un des vice-présidents les plus influents de la grande banque canadienne.

WARREN CROMARTIE... LE PORTE-DRAPEAU

Le porte-flambeau du groupe demeure Warren Cromartie, dont on saura prendre soin quand le temps sera venu.

Mais il faut préciser deux fois plutôt qu’une que ce groupe demeure uni par un amour commun de Montréal et du baseball. Il n’y a pas de convention d’actionnaires ni de contrat. Toutefois, on parle d’hommes qui ont l’habitude de respecter leurs engagements et qui dirigent des empires pour certains.

D’ailleurs, le maire Denis Coderre, qui revenait de Québec hier soir, a été clair: «Il n’y a rien de véritablement nouveau dans le dossier des Expos. Les partenaires sont sérieux et on continue de travailler à tous les niveaux. Mais les différents gouvernements ne se sont pas engagés. Nous, on met les choses en place», a-t-il souligné.

Il a cependant ajouté: «On fait tout ce qu’il y a à faire. Montréal a investi 30 millions dans ses infrastructures du baseball et on travaille auprès des jeunes et des fans. Quand les Expos vont revenir, les liens seront tissés», de dire le maire.

L’EMPLACEMENT : LE BASSIN PEEL

Hier, un article du confrère Frédéric Daigle soutenait que cinq emplacements étaient encore à l’étude. En fait, tant le maire Coderre que le groupe d’investisseurs laissent planer cette information pour éviter que les spéculateurs n’achètent les terrains convoités afin de faire un immense profit rapide.

Mais selon des sources crédibles, c’est vers le bassin Peel que tout pointe. C’est là qu’arrivera le nouveau train rapide et que se trouve la sortie du nouveau pont Champlain. En plus, le métro dessert ce secteur. Mais surtout, le maire Coderre, qui n’a pas voulu aborder le sujet hier lors de nos entretiens, cherche à agrandir le secteur du centre-ville. Un stade de baseball neuf dans le secteur constituerait un pôle très fort pour un développement important de Griffintown.

En fait, ce que le maire Coderre ne cesse de répéter, c’est qu’il faut que le groupe soit prêt quand le commissaire Rob Manfred va se tourner vers Montréal: «Nous allons être prêts que ce soit pour le déménagement d’une équipe comme Tampa Bay ou Oakland ou pour une expansion. Notre travail, c’est de se préparer à tous les niveaux et pour tous les aspects», de dire en résumé le maire Coderre.

LA FÊTE DE TIM RAINES

Aujourd’hui, quelques-uns du groupe se retrouveront à la fête donnée en l’honneur de Tim Raines au Centre Sheraton. D’ailleurs, c’est Stephen Bronfman qui était le président d’honneur de la campagne de financement de l’événement dont les bénéfices vont être versés à Baseball Québec qui organise la fête. Le coprésident d’honneur était Tony Loffreda... vice-président de la Banque Royale.

Mitch Garber a déjà confirmé sa présence et on attend également Éric Boyko. Quant à Stéphan Crétier, le PDG de Gardaworld qui dirige son empire de Dubaï, il a acheté une table complète et a fait un don supplémentaire pour Baseball Québec.

Par ailleurs, evenko est proche de l’événement. Selon des informations recueillies dans la journée, l’entreprise de Geoff Molson qui organise les deux matchs du week-end au Stade olympique a contribué à la cause avec des sommes d’argent et a offert des billets d’avion pour que les familles de certains invités puissent se rendre à Montréal.

DU SOLIDE

On remarque qu’à l’exception de M. Jean Coutu, il s’agit d’une nouvelle génération d’hommes d’affaires. Stephen Bronfman a pris la relève de son père chez Claridge, Mitch Garber a connu une ascension fulgurante dans l’univers des affaires, Eric Boyko fait partie de ce groupe de jeunes financiers qui reprennent de nombreuses entreprises de la génération précédente et Stéphan Crétier a fondé Gardaworld avec une hypothèque de 20 000 $ il y a 25 ans. Il était un tout jeune homme.

Les bases semblent être en place. Et sans doute que le commissaire du baseball Rob Manfred sera plus enclin à se débarrasser de ses équipes malades que ne l’est Gary Bettman.

Les gens de Québec ont été déçus par le refus de la LNH d’accepter les Nordiques dans les rangs de leur circuit. Il se pourrait que les amateurs de Montréal aient l’occasion de fêter bien avant eux le retour d’une de leurs équipes chéries.

Stephen Bronfman,<br/>
président exécutif de la société d’investissement privée Claridge Inc.
Photo d'archives
Stephen Bronfman,
président exécutif de la société d’investissement privée Claridge Inc.

 

Mitch Garber, <br/>
président et chef de la direction de Caesars 
Acquisition Company et président du conseil 
d’administration du Cirque du Soleil
Photo d'archives
Mitch Garber,
président et chef de la direction de Caesars Acquisition Company et président du conseil d’administration du Cirque du Soleil

 

Larry Rossy, <br/>
président directeur du conseil de Dollarama
Photo d'archives
Larry Rossy,
président directeur du conseil de Dollarama

 

Stéphan Crétier, <br/>
président et chef de la direction de Gardaworld
Photo d'archives
Stéphan Crétier,
président et chef de la direction de Gardaworld

 

Eric Boyko, <br/>
président et cofondateur de Stingray Digital
Photo d'archives
Eric Boyko,
président et cofondateur de Stingray Digital