/investigations
Navigation

Marc-Yvan Côté bel et bien impliqué dans la campagne de Philippe Couillard

Des courriels démontrent que l’ex-ministre a donné un coup de main, contrairement à ce qu’affirmait le PLQ

Marc Yvan Cote
Photo d’archives Marc-Yvan Côté

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | L’ex-ministre Marc-Yvan Côté, accusé de fraude, d’abus de confiance et de corruption, a participé à la campagne de Philippe Couillard lors de la course à la chefferie du Parti libéral du Québec, contrairement à ce que le parti a toujours prétendu.

Personnage controversé, Marc-Yvan Côté a été banni à vie du Parti libéral du Canada après avoir admis devant la commission Gomery avoir reçu 120 000 $ comptant en 1997 afin de rembourser des dépenses électorales de candidats.

Il a été arrêté par l’UPAC en mars 2016 en même temps que l’ex-vice-première ministre Nathalie Normandeau à la suite d’une enquête sur le financement politique.

«Marc-Yvan Coté ne fait plus d’activités au Parti libéral du Québec depuis 2011», avait affirmé, en avril, Maxime Roy, directeur des communications du PLQ.

Or, une série de courriels obtenus par notre Bureau d’enquête contredisent ces affirmations.

Philippe Couillard, Premier ministre
Photo d’archives
Philippe Couillard, Premier ministre

«Reste avec nous»

«Yes, Yes, Yes», se réjouit Lise Grondin dans un courriel adressé à Marc-Yvan Côté le 17 mars 2013, dans les heures qui ont suivi l’élection de Philippe Couillard à la tête du Parti libéral du Québec.

La militante de longue date et ancienne chef de cabinet de Michel Bissonnet lorsqu’il était président de l’Assemblée nationale n’était pas seulement heureuse de partager sa joie avec M. Côté. Elle tenait aussi à le remercier de son implication dans la campagne.

«Même si tu étais dans l’ombre, félicitations d’être toujours là, et encore là... reste avec nous, on va en avoir besoin. Amitiés. XX», écrit-elle.

Dès le lendemain, M. Côté lui répond, se disant «heureux du résultat». «Il reste beaucoup de travail à faire», écrit-il avant de déplorer les tristes états financiers du PLQ après l’ère Charest: «2 000 000 $ de dettes, incroyable après avoir amassé autant d’argent.»

Il poursuit en critiquant l’«organisation très centralisée» composée «de carriéristes et non de gens de terrain». Il conclut: «Même s’il faut additionner, j’espère que l’erre [sic] Johnson soit terminée [sic].» M. Côté faisait référence à l’ancien premier ministre libéral Daniel Johnson, toujours influent au PLQ.

De plus, le 22 mars 2013, quelques jours après la victoire du chef libéral, une adjointe de M. Côté lui signale par courriel que «Josée Lévesque du bureau de Philippe Couillard» a besoin de lui parler.

Mme Lévesque était, en 2013, organisatrice en chef de la campagne à la direction du PLQ de M. Couillard dans l’Est-du-Québec.

Le PLQ se défend

«M. Couillard a toujours affirmé qu’il connaissait M. Côté», a réagi le porte-parole du premier ministre Harold Fortin.

«En 2012, dès le début de la course à la direction, M. Couillard a personnellement demandé à M. Côté de ne pas s’impliquer dans sa campagne. D’ailleurs, comme l’a déjà affirmé M. Couillard à plusieurs reprises, M. Côté n’avait aucun rôle dans l’organisation de sa course à la direction. Si, comme vous le prétendez, M. Côté n’avait pas respecté la directive et avait agi à l’insu de M. Couillard, c’est à M. Côté de répondre de cela.»

Marc-Yvan Côté

  • Arrêté en mars 2016 pour des crimes présumément commis entre 2000 et 2012, selon l’UPAC. L’enquête préliminaire des sept accusés, parmi lesquels on retrouve Nathalie Normandeau et son ex-chef de cabinet Bruno Lortie, est prévue pour juin prochain.
  • De 1973 à 1994, il a été député, ministre et organisateur politique pour le PLQ. Il est connu comme un grand collecteur de fonds pour le PLQ.
  • Il a été vice-président de la firme d’ingénierie Roche de 1994 à 2005

Des proches influents

Josée Lévesque

 

Josée Lévesque
Photo d’archives
Josée Lévesque
  • Cette militante libérale de longue date a été organisatrice de la campagne de Philippe Couillard à la chefferie du PLQ, dans l’est du Québec, en 2012 et 2013.
  • Puis, elle a été organisatrice en chef de la campagne électorale du PLQ lors de l’élection générale de 2014
  • Elle occupe actuellement le poste névralgique de directrice de cabinet du whip en chef du gouvernement, Stéphane Billette. Ce dernier était organisateur en chef de la course de Philippe Couillard à la direction du PLQ.
Yves Goudreau
Yves Goudreau
Photo d’archives
Yves Goudreau
  • En décembre 2016, Yves Goudreau, vice-président de Premier Tech, a reçu deux constats d’infraction pour lobbyisme illégal auprès du gouvernement libéral.
  • Sa femme Claire Rémillard a été candidate libérale dans Charlevoix en 2012. Elle a appuyé Philippe Couillard dans la course à la direction du PLQ.

Actif dans la filière de l’Est

Marc Yvan Cote
Photo d’archives

L’implication de Marc-Yvan Côté dans la campagne de Philippe Couillard a été fortement sollicitée dans l’Est-du-Québec.

La série de courriels que nous avons obtenue démontre qu’à l’automne 2012, Yves Goudreau, v.-p. de l’entreprise Premier Tech, faisait un suivi serré auprès de Marc-Yvan Côté pour des activités reliées à la course à la chefferie.

Le nom de M. Goudreau a fait la manchette au printemps 2016 en raison de ses liens avec le député Sam Hamad, président du Conseil du trésor jusqu’en avril 2016. Marc-Yvan Côté était aussi administrateur de Premier Tech jusqu’à son arrestation par l’UPAC, en mars 2016.

Marc Yvan Cote
Photo d’archives

Les liens d’Yves Goudreau, Marc-Yvan Côté et Sam Hamad ont été dénoncés par le commissaire au lobbyisme et le commissaire à l’éthique, l’an dernier. L’affaire avait conduit à l’éjection de M. Hamad du conseil des ministres. Il ne l’a toujours pas réintégré.

En 2012, l’épouse de M. Goudreau, Claire Rémillard, présidait l’Association libérale de cette circonscription. Dans un courriel envoyé à Marc-Yvan Côté en septembre et dont l’objet est «P. Couillard», M. Goudreau confirme que Claire «va garantir les 24 délégués de comtes [sic] pour lui». Goudreau lui demande même de lui suggérer des noms pour la délégation de 24 membres qui se rendra à Verdun afin de voter pour le candidat Couillard: «As-tu des noms pour les délégués et le CA de l’association du comté?» écrit-il.

Marc Yvan Cote
Photo d’archives

Dans les règles de l’art

Dans un autre courriel du 9 octobre 2012, M. Goudreau sollicite M. Côté: «Es-tu à BSP [Baie-Saint-Paul] lundi prochain? On pourrait faire le point sur l’Association libérale.»

«Marc-Yvan Côté, comme plusieurs membres du comté, parce qu’il était membre libéral dans Charlevoix, a été sollicité, contacté pour participer à la chefferie de M. Couillard», a reconnu M. Goudreau en entrevue à notre Bureau d’enquête.

«Tout ce qui a été fait avec tous les membres a été fait selon les règles de l’art», a-t-il ajouté.

M. Goudreau a toutefois refusé d’expliquer s’il voyait un problème à rencontrer et à demander à M. Côté de s’impliquer dans la course, compte tenu du passé controversé de l’ex-ministre.

« Marc-Yvan est un excellent organisateur »

Marc-Yvan Côté n’a pas voulu nier ou confirmer qu’il était impliqué dans la campagne à la chefferie de Philippe Couillard. Ses ex-collègues vantent toutefois ses talents d’organisateur politique.

«Oubliez ça, je ne parle pas à la presse [...] On s’est assez amusé avec mes affaires», a dit M. Côté lorsque joint au téléphone par notre Bureau d’enquête.

L’ex-ministre s’est contenté de dire qu’il avait fait de la politique une bonne partie de sa vie.

«J’ai adoré ça. Je continue d’adorer la politique. Celle qui est pratiquée aujourd’hui me convient moins, alors je préfère rester tranquille», a-t-il conclu.

Marc Yvan Cote
Photo d’archives

Elle change de version

Pour sa part, Lise Grondin a d’abord affirmé qu’elle ne savait pas si M. Côté avait été impliqué dans la course de 2013. Jointe une première fois, elle a affirmé qu’il était «impossible» qu’elle ait écrit un courriel à M. Côté le jour de la victoire de M. Couillard, avant de nuancer son propos quelques jours plus tard. «Ah, c’est possible que j’aie pu envoyer un courriel à Marc-Yvan. Ça n’a rien à voir. Ça ne vous regarde pas.»

«Marc-Yvan c’est un excellent organisateur. [...] À date, ce gars-là, il a été reconnu coupable de rien. Je m’excuse, il n’a pas été jugé. C’est ça que je trouve épouvantable», a-t-elle ajouté.

Quant à Josée Lévesque, elle a reconnu lui avoir écrit avec son adresse personnelle quelques jours après la victoire de M. Couillard. Elle nie cependant avoir eu des échanges avec M. Côté pendant la course. «Il n’a jamais été impliqué dans la campagne au leadership de Couillard», a-t-elle insisté.

Marc Yvan Cote
Photo d’archives

Elle n’a aucun souvenir de la raison pour laquelle elle voulait lui parler le 22 mars 2013. «Des ex-députés m’appellent pour me demander des numéros de téléphone [...] peut-être que quelqu’un m’a appelé pour avoir le numéro de Marc-Yvan Côté», a-t-elle ajouté.