/news/politics
Navigation

[VIDÉO] Phillippe Couillard soutenait en 2016 à l'Assemblée nationale avoir écarté Marc-Yvan Côté

[VIDÉO] Phillippe Couillard soutenait en 2016 à l'Assemblée nationale avoir écarté Marc-Yvan Côté

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre Philippe Couillard a déjà juré avoir coupé tous les liens et les ponts avec l'organisateur libéral Marc-Yvan Côté en 2016, devant l'Assemblée nationale, malgré ce que révélait Le Journal jeudi.

Questionné par le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, lors de l'étude des crédits budgétaires le 14 avril 2016 au Salon rouge, le premier ministre assurait que l’ex-ministre n'était plus impliqué au Parti libéral du Québec (PLQ) ni n'avait participé à sa campagne pour la direction du parti en 2013.

François Legault: «Depuis qu'il (M. Couillard) est revenu en politique, est-ce que Marc-Yvan Côté a été impliqué au Parti libéral du Québec?»

Philippe Couillard: «La réponse, c'est non, et il n'a pas été impliqué non plus dans ma campagne à la direction du parti. J'ai déjà eu l'occasion de le dire publiquement à de nombreuses reprises. Et je voudrais le répéter encore une fois aujourd'hui.»

Or, selon Le Journal, l'ex-ministre devenu organisateur sur les scènes fédérale et québécoise avait bel et bien été impliqué dans la course à la chefferie de Phillipe Couillard, qui devait le couronner chef du PLQ.

Marc-Yvan Côté est aujourd'hui accusé de fraude, d’abus de confiance et de corruption, à la suite d'une enquête sur le financement politique occulte, la même qui a mené à l'arrestation de l'ex-vice-première ministre sous Jean Charest, Nathalie Normandeau.

Vedette des commissions Gomery (scandale des commandites au gouvernement fédéral) et Charbonneau, Marc-Yvan Côté a été banni à vie du Parti libéral du Canada après avoir admis avoir reçu 120 000 $ comptant en 1997 afin de rembourser des dépenses électorales de candidats.