/news/currentevents
Navigation

15 mois de prison pour le boxeur Dierry Jean

Il avait frappé et volé une inconnue en plein milieu de la rue pour s’acheter de la drogue

Les déboires du boxeur Dierry Jean en dehors du ring ont causé beaucoup de torts à sa carrière professionnelle.
Photo d’archives, joël lemay Les déboires du boxeur Dierry Jean en dehors du ring ont causé beaucoup de torts à sa carrière professionnelle.

Coup d'oeil sur cet article

Le boxeur montréalais Dierry Jean a écopé de 15 mois de prison fermes lundi pour avoir volé une parfaite inconnue en pleine rue afin de s’acheter de la drogue.

«Je suis vraiment désolé, c’est la dépendance qui m’a amené aussi bas, je ne suis pas une mauvaise personne», a dit le boxeur, tout penaud, avant de prendre le chemin des cellules.

Le pugiliste de 35 ans avait plaidé coupable en octobre dernier de vol qualifié et de possession de 47 comprimés de speed.

L’affaire s’était déroulée le 3 novembre 2014, alors que Jean et des amis consommaient «abondamment», a relaté le juge Yves Paradis lundi.

Comme ils n’avaient plus un sou, le groupe a voulu voler quelqu’un.

Coup de poing

Le choix s’est arrêté sur une femme qui marchait dans la rue et Jean a été désigné pour commettre le larcin.

«Il a menacé de la poignarder et lui a donné un coup de poing au visage», a poursuivi le magistrat, en disant que la victime s’en était sortie avec une ecchymose, mais qu’elle était maintenant craintive lorsqu’elle se promenait le soir.

Jean avait rapidement été arrêté et c’est là que les policiers ont trouvé la drogue.

«Je m’excuse, j’ai des remords, je suis pleinement conscient du traumatisme que j’ai causé», a dit le boxeur au juge avant d’être condamné.

Le boxeur, dont le dernier combat remonte à mai dernier [un match nul contre Philippin Ricky Sismundo], a longtemps eu des problèmes de dépendance à l’alcool, à la drogue et au jeu, a relaté son avocat Eddy Ménard. Et ses problèmes ont culminé en 2014, quand il s’est mis à prendre du crack.

«Il a consommé jusqu’à ce que ça devienne une descente aux enfers, il avait atteint le fond du baril», a plaidé l’avocat lundi en rappelant que son client d’origine haïtienne avait eu une enfance particulièrement difficile.

Mais le boxeur tente de se reprendre. Il a d’ailleurs fait plusieurs thérapies marquées par des périodes de sobriété, puis de rechutes.

«Certains efforts de réhabilitation sont incomplets, a plaidé Me Pierre-Olivier Bolduc, de la Couronne. Dans les circonstances, tout ça met fin à sa carrière.»

Carrière en déclin

Ces dépendances ont d’ailleurs causé de lourds dommages au parcours professionnel de Jean [29-2-1, 20 K.-O.] puisque ses écarts de conduite ont poussé Eye of the Tiger Management a mettre fin à son contrat.

Sur le ring, Jean avait triomphé contre Jerry Belmontes en juin 2015, mais il s’était incliné quatre mois plus tard contre Terrence Crawford.

À moins d’un retour sur le ring une fois sorti de prison, celui qui se faisait surnommer «All In» pourrait chercher du travail comme carreleur puisqu’il détient un DEP dans ce domaine.

En plus de la peine de 15 mois de prison, Jean s’est aussi vu imposer une probation de 3 ans assortie de 240 heures de travaux communautaires. Il s’agissait d’une suggestion commune des parties.

La carrière de Dierry Jean

29-2-1, 20 K.-O.

Décembre 2006

Débuts professionnels

Mai 2012

Il gagne le titre NABF dans la catégorie des poids super-légers

Janvier 2014

Il perd son titre IBF dans la catégorie des poids super-légers

Juin 2014

Il gagne le titre IBF dans la catégorie des poids légers

Octobre 2015

Il perd son match pour le titre WBO dans la catégorie des poids super-légers