/sports/hockey/canadien
Navigation

Carey Price déçu de la décision de la LNH concernant les JO de Pyeongchang

Carey Price déçu de la décision de la LNH concernant les JO de Pyeongchang
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

SUNRISE  |  Carey Price digère très mal le fait que les meilleurs joueurs de la LNH doivent faire leur deuil d’une présence aux Jeux olympiques de 2018 à Pyeongchang. Pour le gardien étoile du Canadien, le bras de fer pourrait toutefois demeurer ouvert.

Rencontré dans un corridor du BB&T Center à deux heures du match face aux Panthers, Price ne pouvait pas pleinement savourer une rare soirée de congé. La décision de la LNH, annoncée dans un communiqué laconique quelques heures plus tôt, a laissé un goût amer au médaillé d’or des Jeux de Sotchi.

«C’est décevant et même encore plus en tant que joueur qui a eu l’opportunité de voir ma carrière catapultée par les Jeux olympiques et qui a pu enfiler une médaille d’or autour de mon cou.»

«C’est non seulement décevant, mais c’est un coup bas pour des joueurs qui n’ont pas eu la chance de vivre cette expérience. C’est dur à avaler», a-t-il déploré.

Une porte ouverte?

Cela étant dit, le cerbère qui a porté la feuille d’érable aux derniers Jeux, de même qu’à la Coupe du monde de 2016, au championnat mondial junior de 2007 et au mondial des moins de 18 ans en 2005, estime que la Ligue nationale n’a peut-être joué qu’une carte dans sa stratégie de négociations avec le CIO et la FIIH.

«Je crois qu’il y a probablement un côté tactique dans tout ça, donc on verra. Nous n’en sommes pas encore rendus aux Jeux», a-t-il rappelé.

Que les bonzes du circuit soient fermes ou non dans leur décision, Price se dit tout de même d’avis que rien n’égalera l’ampleur et la ferveur d’une participation aux Jeux olympiques en ce qui a trait au hockey sur la scène internationale. Pour lui, comme pour plusieurs de ses acolytes, c’est une énorme fenêtre de visibilité qui s’efface si la ligue décide de ne pas reculer.

«C’est un gros événement auquel les joueurs veulent participer. C’est très plaisant et j’espère juste que ce n’est pas la fin. C’est l’une des plus belles expériences de ma vie. Je n’oublierai jamais et encore une fois, j’ose espérer que ce n’est pas la fin.

«La Coupe du monde, c’est un gros événement où tu peux représenter ton pays, mais ce n’est certainement pas la même chose que les Jeux. On ne remplacera jamais les Jeux», a-t-il tranché.

Décision d’affaires

Bon prince, le numéro 31 ne s’est pas fait prier pour s’exprimer librement sur le sujet du jour, sans toutefois lancer la pierre à la LNH.

«Je peux comprendre la position de la ligue. Tout est une question de dollars et de protection contre les blessures potentielles aux joueurs. En même temps, sur le plan humain, c’est un gros événement mondial. La planète au grand complet y participe et on veut en faire partie aussi.

«C’est une excellente façon de promouvoir notre sport, de rassembler les meilleurs joueurs pour la chance de décrocher une médaille d’or. C’est énorme comme événement et c’est décevant de ne pas avoir la chance d’aligner les meilleurs joueurs au pays pour se battre pour ça.»