/opinion/blogs/columnists
Navigation

Êtes-vous raciste ?

la semaine gourmande de Nadège St-Philippe
Ben Pelosse/ Le Journal de Montreal

Coup d'oeil sur cet article

Au cours des dernières semaines, on a appris que PY Lord serait en septembre le nouveau co-animateur de Deux hommes en or à Télé-Québec. Et on a appris qu’Isabelle Racicot serait une des nouvelles chroniqueuses à l’émission Les échangistes qui commence ce soir à Radio-Canada.

Pourtant, je vous fais une prédiction : pendant la fameuse Consultation sur la racisme systémique, des groupes militants vont venir témoigner du fait que la télé québécoise est horriblement, terriblement raciste. Après tout, c’est ce qu’ils nous disent déjà depuis des mois.

 

 

Vous avez entendu ce que le premier ministre Couillard a répondu la semaine dernière , en Chambre, à Jean-François Lisée qui l’accusait de vouloir faire « le procès des Québécois » avec sa fameuse consultation ? Il a déclaré : « Le Québec n'est pas une société pire que les autres, c'est une belle société, le Québec, mais les mêmes démons y résident, dans notre société. Et de prétendre... les nier comme il le fait, c'est du négationnisme, monsieur le Président »

 

Diable, le Québec est en proie à des démons ? Mais qu’on appelle des exorcistes au plus vite ! Et ceux qui nient l’existence de ce supposé racisme systémique seraient des « négationnistes », Monsieur le premier ministre ?

 

Alors, au risque de me faire traiter de «négationniste » à mon tour, j’ose affirmer haut et fort qu’il n’y a pas de racisme systémique à la télévision québécoise.

 

Est-ce qu’il devrait y avoir plus de minorités visibles à la télé ? Il devrait y avoir plus de comédiens, animateurs compétents, oui. Peu importe la couleur de leur peau.

PY Lord et Isabelle Racicot n’ont pas été engagés pour la couleur de la peau mais pour leur talent.

Si le Québec était en proie aux affres d’un « racisme systémique », Yolande James n’aurait pas été à l’émission Le club des Ex, Alexandra Diaz ne co-animerait pas Cuisine Futée, parents pressés, Le Devoir n’aurait pas comme porte-parole Adib Alkhalidey, Mariana Mazza ne serait pas sur tous les plateaux, Rebecca Makonnen n’animerait pas Esprit Critique, Nadège St-Philippe ne vous parlerait pas de météo à TVA, Anyck Béraud ne serait pas correspondante de Rad-Can en Asie. Et non, ce n’est pas une liste exhaustive, ce ne sont que des exemples glanés ici et là qui montrent que les Québécois de toutes les couleurs , de toutes les origines sont les bienvenus dans nos écrans.

Avant que la Consultation ne soit inondée de militants qui vont tenter de nous faire sentir coupables.