/sports/hockey
Navigation

Pas de joueurs de la LNH aux JO de Pyeongchang

Pas de joueurs de la LNH aux JO de Pyeongchang
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Les joueurs de la Ligue nationale de hockey (LNH) ne participeront pas aux Jeux olympiques de Pyeongchang de 2018, en Corée du Sud, a annoncé l'organisation lundi en fin de journée, par voie de communiqué.

Dans une déclaration transmise aux médias, la LNH a confirmé «son intention de finaliser le calendrier de la saison régulière 2017-2018 sans pause en vue des Jeux olympiques d’hiver».

«Nous considérons maintenant ce dossier officiellement clos», a-t-on ajouté.

Cette décision survient alors que plusieurs joueurs avaient manifesté leur désir de prendre part au tournoi olympique.

Parmi tant d’autres, le Russe Alexander Ovechkin, des Capitals de Washington, a souvent indiqué qu’il irait aux Jeux de 2018, peu importe la décision de la LNH.

Traduction:

«Nous avons été clair dans le passé à propos du fait qu’une majorité de nos équipes s’opposait à une perturbation de la saison 2017-2018 pour que certains joueurs puissent participer aux Olympiques. Nous étions ouverts à entendre les autres parties impliquées dans cette affaire (le CIO, la FIHG, l’AJLNH) à faire valoir les raisons pour lesquelles le bureau des gouverneurs pourrait être intéressé à revoir son point de vue en la matière, a indiqué la LNH, dans un communiqué. Plusieurs mois ont passé et aucun dialogue significatif ne s’est matérialisé. Plutôt, le CIO a fait savoir qu’une participation de la LNH aux Jeux de 2022 à Pékin était maintenant conditionnelle à une participation en 2018 en Corée du sud. Et l’AJLNH a confirmé publiquement qu’elle n’a aucun intérêt ou intention d’entamer des discussions qui pourrait rendre une participation aux Olympiques attrayante pour les équipes. La résultante, dans le but de clarifier les rumeurs et les spéculations, ceci confirme notre intention de conclure la saison régulière 2017-2018 sans pause pour accommoder les Jeux olympiques. Nous considérons maintenant le sujet clos.»

Comme un partenaire

La LNH avait demandé d’être traitée comme un partenaire majeur par le Comité international olympique. En agissant ainsi, la ligue demandait de recevoir les mêmes avantages que les commanditaires majeurs et de pouvoir publiciser les matchs sur ses plateformes indépendantes.

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman, s’était lui-même déjà montré pessimiste, déclarant le 21 mars dernier que les gens devaient assumer que les joueurs de la LNH n’y seraient pas.

«S’ils ne valorisent pas notre participation, pourquoi est-ce que nous y allons?», a déclaré Bettman.

Il y a deux semaines, le président de la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF), René Fasel, avait pour sa part estimé qu’il devait savoir d’ici la fin du mois d’avril si les joueurs de la LNH allaient participer aux Jeux olympiques.

Le CIO souhaitait voir les meilleurs
En février, les dirigeants du circuit Bettman, le Comité international olympique et l’Association des joueurs avaient tenu une rencontre à New York, au cours de laquelle aucune entente n’avait pu être scellée.

«L’atmosphère était ouverte et agréable, avait commenté le président du CIO Thomas Bach, au terme de la réunion. Espérons que cela a préparé le terrain pour des négociations fructueuses entre la Ligue nationale et la Fédération internationale de hockey sur glace. Évidemment, nous voulons les meilleurs sur la patinoire et nous savons que les joueurs pensent ainsi.»

Depuis les Jeux de Nagano, en 1998, les athlètes de la Ligue nationale avaient toujours pris part au rendez-vous olympique.

Le Canada a triomphé trois fois sur cinq, soit à Salt Lake City, en 2002, à Vancouver, en 2010, et à Sotchi, en 2014. La République tchèque avait raflé la médaille d’or à Nagano tandis que la Suède l’a emporté à Turin, en 2006.