/opinion/blogs/columnists
Navigation

Plus d'attention pour les Harvey, Guay et compagnie

Plus d'attention pour les Harvey, Guay et compagnie
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Gary Bettman est un homme très têtu et on ne verra donc pas à l'oeuvre les hockeyeurs de la LNH au tournoi des Jeux olympiques de Pyeongchang. C'est franchement dommage.

Certains observateurs croient qu'il s'agit d'une dernière partie de «bluff» de la part du commissaire, mais le communiqué de la LNH est pourtant clair: le dossier est clos, est-il écrit.

Il ets vrai qu'avec Bettman, tout est possible.

Les propriétaires d'équipe ne sont pas intéressés par ces Jeux pour des tas de raisons, notamment celle causée par le décalage horaire très défavorable en Asie.

Mais surtout, ça ne leur rapporte rien dans leurs poches à ces riches proprios. Ainsi soit-il, comme on disait à l'église!

Du côté des diirigeants de l'Association des joueurs, on pouvait sentir toute leur frustration à la lecture du communiqué de presse émis en début de soirée.

Et Carey Price n'a pas mâché ses mots lorsque questionné sur le sujet avant le match du Canadien contre les Panthers en Floride. Visiblement, ce que les joueurs souhaitent, la LNH s'en fiche!

Sans la participation des meilleurs hockeyeurs au monde, même si certains joueurs étoiles entendent défier les propriétaires en participant aux Jeux, quel sera l’intérêt du tournoi olympique de 2018?

De quoi aura l'air la formation canadienne? Des lecteurs m'ont vite rappelé qu'il y a déjà eu de très bons joueurs au sein de notre équipe nationale, comme Joé Juneau aux Jeux de 1992 à Albertville et Paul Kariya à ceux de Lillehammer en 1994.

C'est vrai. Mais cette fois-ci, il sera difficile de mettre sur pied une équipe talentueuse avec moins de 12 mois pour se préparer en vue des Jeux.

Il y a bien quelques joueurs canadiens qui évoluent dans les ligues européennes qui rêvent de participer aux Jeux, mais il n'y a pas de Sidney Crosby ni de Price dans le groupe!

Chose certaine, les cotes d'écoute à la télévision souffriront terriblement de l'absence des vedettes de la Ligue nationale. Depuis leur première participation en 1998 à Nagano, les hockeyeurs professionnels avaient attiré les réflecteurs vers eux.

La seule bonne nouvelle, c'est que les médias canadiens pourront accorder une plus grande importance à la couverture des performances de formidables athlètes comme Alex Harvey et Erik Guay, pour n'en nommer que deux.

Ils recevront toute l'attention qu'ils méritent. Ces deux champions du monde seront en fin de carrière et on leur souhaite de se retirer en pleine gloire avec une belle médaille olympique autour du cou.