/lifestyle/family
Navigation

Un chien pour aider les victimes

Certains chiens d’assistance sont entraînés spécifiquement pour aider les victimes du syndrome de stress post-traumatique.
Photo fotolia Certains chiens d’assistance sont entraînés spécifiquement pour aider les victimes du syndrome de stress post-traumatique.

Coup d'oeil sur cet article

Les gens victimes d’un trouble de stress post-traumatique (TSPT) peuvent grandement bénéficier d’un chien d’assistance psychologique entraîné spécifiquement pour leurs propres besoins, notamment par l’organisme Les chiens Togo. Toutefois, les subventions sont malheureusement inexistantes pour le moment.

Selon l’Institut universitaire en santé mentale Douglas, le TSPT est un trouble réactionnel qui peut apparaître à la suite d'un événement ­traumatique, donc lorsqu'une personne est confrontée à la mort, à la peur de mourir ou lorsque son intégrité physique ou celle d'une autre personne a pu être menacée. Cet ­événement doit également provoquer une peur intense, un sentiment d'impuissance ou un ­sentiment d'horreur. Ces événements peuvent être de causes variées: catastrophe naturelle, acte criminel, accident, guerre, etc.

Les policiers et les soldats font notamment partie des métiers plus à risque pour le ­développement d’un TSPT. D’ailleurs, l’ex-lieutenant-général Roméo Dallaire a récemment publié un livre sur le sujet afin de démystifier ce terrible mal qui affecte plusieurs soldats de l’armée canadienne de ­retour de missions à l’étranger.

Une personne qui développe un TSPT peut présenter les ­symptômes suivants: revivre continuellement la scène traumatique en pensée – lors de flash-back, ou en cauchemars –, chercher à éviter, volontairement ou non, tout ce qui pourrait lui rappeler le traumatisme et être fréquemment aux aguets, en état d'hypervigilance, malgré l'absence de danger imminent. Ces symptômes peuvent de plus conduire à d’autres problèmes tels que la dépression majeure, les troubles anxieux, les problèmes de santé, les abus de drogues, d'alcool ou de médicaments et le ­suicide.

Le cas d’Alain

Alain Albert, de Québec, en souffre. Après une mission en Afghanistan en 2004, cet ancien militaire développe un TSPT et devient complètement dysfonctionnel. Chaque nuit, ses ­cauchemars le hantent. Ils sont intenses et il ne peut pas se réveiller. Il souffre d’anxiété, pour tout et pour rien. Il ne peut plus sortir de chez lui, car les gens et les bruits provoquent chez lui de l’hypervigilance, des black-out et des flash-back. Il est aussi, comme bien d’autres comme lui, en dépression majeure.

Comme pour tous ceux qui vivent un TSPT, le traitement ou l’aide classique inclut diverses thérapies (comportementales et cognitives, de groupe, psychanalyse, etc.) et des médicaments, ­principalement des ­antidépresseurs. Mais Alain aurait besoin de plus, pour l’aider à ­évoluer. Il voudrait un chien d’assistance pour l’aider à affronter le monde extérieur, pour le rassurer en public, pour le réveiller aussi quand ses cauchemars sont trop intenses.

Les chiens d’assistance psychologique, comme ceux entraînés et formés pour les ­besoins spécifiques de la personne victime de TSPT par Les chiens Togo, sont presque de ­petits miracles. Le propriétaire de Stark, un chien de refuge choisi et entraîné par Les chiens Togo, souffre aussi de TSPT et nous parle de l’effet positif qu’a son chien d’assistance sur lui: «Mon pitou est attentif aux signes d’anxiété que je peux vivre. Il me permet ensuite de me ­ramener dans l’instant présent lors de terreurs nocturnes. Puis, il me sort de l’isolement provoqué par mon état de stress. Mon entourage et moi avons observé, hors de tout doute, la diminution des symptômes relatifs au stress post-­traumatique. Je suis beaucoup moins anxieux et ­l’hypervigilance ne se manifeste presque plus.»

L’effet bénéfique des chiens d’assistance est reconnu. Toutefois, actuellement, aucun organisme gouvernemental ni assureur, et ni l’armée canadienne, d’ailleurs, ne défraient les coûts associés à l’entraînement de l’animal, une somme de 8000 $. La facture est donc aux frais de la victime. Pour aider Alain, son père, Michel Albert, a lancé une collecte de fonds et cherche des donateurs. Pour l’aider, visitez www.michelalbert.net. Tout excédent sera versé aux Chiens Togo pour aider d’autres personnes ayant ce type de besoin.


Mon coup de cœur vétérinaire

<b>Ryan</b>
Ryan

Ryan est un tout mignon minou de 8 ans, calme et discret, qui saura se ­montrer amical une fois en confiance. Il peut être un peu réservé au début, mais très vite, il finit par vous suivre partout pour un peu d'attention. Il aime les ­caresses, mais apprécie aussi ses ­moments de tranquillité. Il faut respecter ses envies et le laisser venir à nous. Il aime les environnements calmes sans jeunes enfants. Ryan est un chat pas du tout dérangeant ni envahissant: il sait se faire discret et devenir un excellent ­compagnon de vie. Notre beau minou est stérilisé, vacciné, vermifugé et micropucé. Ryan vit présentement en famille d’accueil. Pour le rencontrer, vous ­pouvez nous contacter au 450 463-7090 ou à info@animauxrive-sud.com.