/sports/baseball
Navigation

Un grand lanceur gaucher pour les Capitales

Patrick Scalabrini, entraineur des Capitales de Québec.
Photo d'archives Patrick Scalabrini, entraineur des Capitales de Québec.

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC - Les morceaux du casse-tête s’ajoutent à un rythme impressionnant chez les Capitales de Québec. Vendredi, c’était au tour du lanceur Nolan Becker de confirmer sa présence dans la Vieille-Capitale pour la saison 2017, sa première hors du baseball affilié.

Becker, 25 ans, est un géant de 6’6. Il lance de la gauche et a beaucoup d’expérience dans le baseball professionnel.

«Il est un candidat de choix, concède sans détour l’entraîneur Patrick Scalabrini. Ça fait deux semaines que je lui cours après. On lui a beaucoup parlé de la ville, de son rôle, on lui a montré les condos où sont logés les joueurs. Il s’en vient ici en sachant à quoi s’attendre, et c’est une très grosse acquisition pour nous.»

Joueur de catégorie LS-3, Becker a été un choix de 11e ronde par les Reds de Cincinnati en 2012. Il a évolué dans le baseball affilié depuis ce temps, atteignant le A-avancé au cours des deux dernières campagnes. Sa moyenne de points mérités s’est située autour de 3,00 pendant ces deux saisons.

À Québec, il devrait s’occuper d’affronter les gauchers adverses dans des situations corsées, peut-être même lancer quelques fois pour préparer la table au releveur numéro un.

Le dossier des fins de match

À ce sujet, il reste encore une grosse annonce à faire pour Scalabrini, probablement la semaine prochaine. Il s’agit d’un dossier réglé depuis un certain temps déjà, soit celui du spécialiste des fins de rencontre.

Scalabrini confirme encore et toujours avoir mis la main sur un ancien du baseball majeur et que ce gros morceau n’attend que quelques détails techniques pour rendre sa décision publique.

«Il y a toujours une chance que ça ne fonctionne pas, par exemple si le baseball affilié l’appelle, mais le contrat est signé. Il ne jouera pas ailleurs qu’à Québec dans le baseball indépendant, explique-t-il. C’est un très gros morceau».

Outre cette addition pratiquement confirmée, les Caps doivent encore mettre la main sur un releveur d’expérience pour débuter la saison. Ce poste aurait été occupé par Karl Triana, qui a vu son contrat être acheté par les Orioles de Baltimore cette semaine, peu de temps après que les Braves d’Atlanta lui aient aussi donné une chance de se faire valoir.

Au sujet d’un autre potentiel revirement de situation dans le dossier Triana, Scalabrini doute qu’on puisse appliquer la maxime jamais deux sans trois en 2017.