/news/politics
Navigation

Légalisation du cannabis: Lisée demande une commission parlementaire

Periode des questions
Simon Clark/Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – Le chef du Parti québécois (PQ) Jean-François Lisée demande une commission parlementaire sur la légalisation du cannabis pour évaluer les répercussions qu’aurait ce changement législatif sur la société québécoise.

Il craint pour l’instant que le débat autour de ce dossier soit «confisqué» aux Québécois et que le gouvernement Couillard «discute de façon opaque» avec Ottawa pour la mise en œuvre de cette légalisation.

«Je pense qu’il est doublement important que les Québécois puissent s’exprimer sur sa mise en œuvre», a expliqué M. Lisée, lors d’un point de presse, mercredi matin.

Le parti québécois veut entendre des experts sur les impacts de cette légalisation, notamment sur des questions de santé publique et de conduite automobile, «afin que des recommandations puissent se traduire en législation».

Le PQ n’a pas de position officielle

S’il soupçonne le Parti libéral du Québec de discuter en catimini avec le gouvernement Trudeau, M. Lisée reconnaît que le PQ n’a pas encore établi de position officielle sur la légalisation.

«Franchement, on n’a pas tenu de débat. Et moi, j’étais certain que dans les programmes antérieurs du Parti québécois on trouverait une position, et le fait est que ça n’a jamais été fait», a reconnu M. Lisée.

Si la question était débattue dans le Salon bleu, le chef du PQ a indiqué que le vote serait libre pour les députés sous son égide. Il croit que la majorité d'entre eux serait pour la légalisation.

D'ailleurs, M. Lisée se dit lui-même «favorable» à une légalisation du cannabis, notamment pour «ne pas déléguer cette industrie au crime organisé».

Le gouvernement Trudeau devait déposer son projet de loi pour la légalisation du cannabis cette semaine, alors qu’il pourrait devenir légal dès le 1er juillet 2018.