/finance/news
Navigation

Impôts 2016: des réponses aux questions fiscales de nos lecteurs

Bloc Argent Impots
Illustration Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

En raison de la complexité sans cesse grandissante des règles fiscales, certains questionnements demeurent les mêmes au fil des années, alors que d’autres s’ajoutent au gré des nouveautés. En cette période de préparation des déclarations de revenus, je saisis donc l’occasion pour répondre aux questions les plus fréquentes de nos lecteurs.

Frais de garderie

«Mon salaire est plus élevé que celui de Marie-France, ma conjointe, écrit Alexandre. J’ai donc payé les 7,55 $ par jour exigés par le service de garde que fréquente notre fils Antoine. Puisque je suis le payeur, puis-je obtenir la déduction pour les frais de garde que j’ai payés?»

Peu importe qui est le véritable payeur, le fédéral exige que la déduction soit réclamée par le conjoint ayant le revenu le moins élevé. La déduction doit donc être accordée à Marie-France. Le Québec offre plutôt un crédit d’impôt remboursable dont le taux, variant de 26 % à 75 %, est déterminé sur la base du revenu familial. Il peut être réclamé par l’un ou l’autre des conjoints ou même partagé entre eux. Rappelez-vous que le Québec n’accorde aucun crédit pour les frais quotidiens de 7,55 $, puisqu’il s’agit d’un service de garde subventionné. Vous ne pouvez donc obtenir aucun crédit provincial pour ces frais.

N’oubliez pas que peu importe lequel des conjoints a bénéficié de la déduction ou du crédit d’impôt, la contribution additionnelle pour frais de garde, pouvant atteindre 13,15 $ par jour, doit être payée par le conjoint qui aura signé l’entente avec le service de garde.

Frais médicaux

«Mon conjoint a déboursé 3500 $ pour des traitements d’orthodontie, mentionne Johanne, alors que j’ai subi une chirurgie esthétique dont le coût s’élève à 2500 $. Puisque mon revenu annuel est de 150 000 $ et celui de mon conjoint 125 000 $, peut-on réclamer un crédit d’impôt à l’égard de ces frais?»

Sachez que le fédéral accorde un crédit d’impôt à l’égard des frais médicaux payés pour vous et votre conjoint à condition qu’ils excèdent le moindre de 2237 $ ou 3 % de votre revenu net individuel. Par conséquent, vous ou votre conjoint pouvez bénéficier d’un crédit sur la partie des frais qui excédera 2237 $. Au Québec, le crédit ne peut être obtenu que si les frais excèdent 3 % du revenu net familial. Le crédit d’impôt du Québec ne peut donc être obtenu puisque le total des frais est inférieur à 8250 $ (soit 3 % de 275 000 $).

Vous devez également savoir que les frais payés à l’égard de soins purement esthétiques ne sont pas admissibles au crédit d’impôt. Ainsi, seuls les frais de 3500 $ sont admissibles.

Crédit RénoVert

«Ma mère a dû remplacer sa vieille thermopompe, mentionne Francis. Puisqu’elle n’avait pas les fonds requis, j’ai payé 6500 $ directement à l’entrepreneur. Puis-je obtenir le crédit RénoVert», demande-t-il?

Ce crédit peut-être obtenu à l’égard de travaux écoresponsables dont notamment les systèmes de chauffage et de climatisation à condition que le coût excède 2500 $ et que les travaux soient effectués sur une habitation dont le particulier est propriétaire. Puisque vous n’êtes pas le propriétaire, vous ne pouvez réclamer le crédit. Vous auriez dû faire un prêt à votre mère afin qu’elle assume elle-même les frais. Elle aurait ainsi eu droit à un crédit de 800 $ ((6500 $ - 2500 $) x 20 %).