/news/politics
Navigation

Marijuana: la nouvelle loi n’empêcherait pas le crime organisé d’être actif

Mme Mourani prend l'exemple du tabac, vendu aux quatre coins du pays. Un fort pourcentage des ventes se fait par contrebande. «C’est 40 % du tabac qui est vendu illégalement au Canada. Ce n’est pas vrai, quand on légalise un produit, que nous l'enlevions du crime organisé. C’est complètement faux», réagit-elle.
RACHEL DEL FANTE/24 HEURES/AGENCE QMI Mme Mourani prend l'exemple du tabac, vendu aux quatre coins du pays. Un fort pourcentage des ventes se fait par contrebande. «C’est 40 % du tabac qui est vendu illégalement au Canada. Ce n’est pas vrai, quand on légalise un produit, que nous l'enlevions du crime organisé. C’est complètement faux», réagit-elle.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - L’ancienne députée fédérale Maria Mourani est convaincue que le crime organisé restera très concurrentiel quand la marijuana sera légale au Canada.

«Depuis 2013, les Hells Angels sont dans la marijuana médicinale légale. Lorsque cette drogue sera légale [en juillet 2018], ils vont utiliser la technique des prête-noms pour agrandir leur marché en vendant tant dans le récréatif que dans le médicinal», a souligné Mme Mourani en entrevue avec TVA Nouvelles, dimanche.

Criminologue spécialisée dans le monde interlope, l’ancienne députée bloquiste soutient que les groupes organisés auront toujours une longueur d’avance sur l’État.

«Ils vont continuer de vendre illégalement, parce qu’ils vont toujours avoir un prix plus bas que l’État et un taux de THC plus important. Ils vont vendre aux jeunes qui ne peuvent s’en procurer à la SAQ et aux toxicomanes qui fument jusqu’à 20 joints par jour», a-t-elle dit.

Mme Mourani prend l'exemple du tabac, vendu aux quatre coins du pays. Un fort pourcentage des ventes se fait par contrebande. «C’est 40 % du tabac qui est vendu illégalement au Canada. Ce n’est pas vrai, quand on légalise un produit, que nous l'enlevions du crime organisé. C’est complètement faux», a-t-elle réagi.

Le gouvernement Trudeau a déposé jeudi son projet de loi visant à légaliser et encadrer l'usage récréatif de la marijuana.

Le projet de loi permettra la possession de 30 grammes de cannabis légal en public et limitera la vente de cannabis aux personnes de 18 ans ou plus, laissant aux provinces la possibilité d’augmenter cet âge minimum.

La loi sur la légalisation du cannabis au Canada pourrait entrer en vigueur en juillet 2018.