/news/green
Navigation

La pluie à venir inquiète dans les Laurentides

Plusieurs résidences évacuées en raison des inondations

La rivière du Nord a débordé et empêche plusieurs résidents de rentrer chez eux.
Photo Isabelle Houle La rivière du Nord a débordé et empêche plusieurs résidents de rentrer chez eux.

Coup d'oeil sur cet article

PRÉVOST | Plusieurs résidents des Laurentides ont dû quitter leur maison en raison des inondations qui affectent certains secteurs. Plusieurs redoutent les prochains jours où l’on annonce d’autres précipitations.

Depuis dimanche, des citoyens de la rue Leblanc à Prévost ne peuvent réintégrer leur domicile, complètement inondé, puisque la rivière du Nord est sortie de son lit.

Jason Lirette, sa conjointe et leurs quatre enfants sont revenus chez eux mardi matin, afin de récupérer quelques affaires, mais il leur est toujours impossible de revenir habiter dans leur maison.

«Dans la nuit de samedi à dimanche, l’eau a commencé à entrer. Je suis resté debout pour essayer de limiter les dégâts, mais l’eau s’est mise à entrer par les égouts. Ma pompe a même brûlé, elle ne fournissait plus. J’ai un peu paniqué», raconte-t-il.

Les beaux-parents de M. Lirette vivent dans le logement du haut de cette maison et n’ont pas voulu partir. C’est d’ailleurs le cas de plusieurs personnes sur cette rue.

«Les pompiers sont là presque en permanence pour s’assurer que les gens ne manquent de rien», a souligné Josiane Cyr, porte-parole de la Ville de Prévost.

Celle-ci précise que neuf personnes ont été évacuées et que douze maisons sont prisonnières de la rivière du Nord dans ce secteur. Elle soutient toutefois que l’eau commence à baisser.

Mardi, les pompiers ont constaté une baisse du niveau de l’eau de cinq pouces, ce qui est encourageant pour les résidences qui sont touchées par les inondations.

Encore de la pluie

Environnement Canada prévoit d’autres précipitations dès mercredi.

«On sait qu’il va pleuvoir encore. Si les gens regagnent leur résidence, ils vont devoir prendre les précautions nécessaires et faire les tests d’eau, par exemple. Le secteur de la rue Leblanc est desservi par un réseau d’aqueduc privé», poursuit Mme Cyr.

La rivière du Nord, la rivière des Outaouais, les rivières des Mille-Îles et des Prairies ainsi que le lac des Deux-Montagnes seront à surveiller de près si d’autres grosses pluies surviennent.

«Plus la rivière est grosse, moins elle a le temps de se stabiliser. Il y a donc un potentiel d’inondation important. En 2014, on a connu des inondations partout en province, mais cette fois, on voit beaucoup d’inondations dites «mineures». Des rivières comme la rivière aux Chiens à Sainte-Thérèse ne sortent pas souvent de leur lit», ajoute Thomas Blanchet, porte-parole de la sécurité civile au ministère de la Sécurité publique du Québec.