/finance/news
Navigation

L’enfer des déclarations d’impôt en retard

L’enfer des déclarations d’impôt en retard
Illustration Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Vous remettez vos déclarations de revenus en retard ou pas du tout? Vous perdez gros.

Dans une fête de famille, quelqu’un a lancé la fameuse phrase de Benjamin Franklin: «Il y a deux certitudes dans la vie: la mort et les impôts». Spontanément, deux personnes ont révélé qu’elles remettaient toujours leurs déclarations en retard. «Pas grave, ils m’en doivent.» Un autre n’avait jamais produit de déclaration: «J’ai 21 ans et encore aux études. J’ai juste travaillé deux étés chez MacDo». Erreur!

Même sans revenu, produisez vos déclarations, parce que vous avez peut-être droit à un remboursement, un crédit, une prestation dont vous n’avez jamais entendu parler! Et ça permet au gouvernement de fixer le crédit trimestriel de TPS/TVH ou d’établir votre plafond annuel de cotisation au REER. De plus, Québec oblige les travailleurs autonomes à produire une déclaration, sous peine d’une pénalité de 25 $ par jour (jusqu’à concurrence de 2500 $).

Pénalités salées

Le 30 avril est la date limite annuelle pour produire sa déclaration (8 % des Canadiens et 6 % des Québécois sont en retard). Mais comme c’est un dimanche, vous avez jusqu’au lundi 1er mai prochain.

Si vous ne devez rien au fédéral ou 2 $ ou moins au provincial, aucune pénalité ne sera imposée. Sinon, on parle d’intérêts annuels de 5 %, calculés quotidiennement à partir du 2 mai. S’ajoute un intérêt de 1 % par mois pour tout solde d’impôt payé après la date limite, jusqu’à concurrence de 12 mois. La pénalité double au fédéral pour ceux qui sont en retard pour une deuxième année (10 % du solde dû et 2 % par mois).

Et si vous devez de l’argent au fisc, il calculera un intérêt prescrit à tout paiement effectué après le 1er juin (6 % au provincial et 5 % au fédéral), pouvant varier chaque trimestre. Voici les tableaux au provincial (bit.ly/2nW2CPA) et au fédéral (bit.ly/2oktdre).

Quelques mois de retard peuvent donc ajouter des dizaines, voire des centaines de dollars à votre dette d’impôt.

Payez votre solde au complet

D’autre part, même si vous ne pouvez payer votre solde au complet au 30 avril, envoyez votre déclaration quand même. Et contactez le fisc sans tarder pour prendre un arrangement.

Un conseil: utilisez les services en ligne offerts par Revenu Québec et Canada. Vous évitez les déplacements, l’attente, la perte de documents, et vous pouvez transmettre vos déclarations ou consulter en ligne l’évolution de votre dossier et les détails de toute entente conclue avec le fisc.

CONSEILS

  • Gardez tous vos documents (déclarations, avis de cotisation, reçus) pendant dix ans, car vous devrez justifier les informations demandées s’il y a vérification par le fisc. Numérisez-les dans votre nuage ou sur une clé USB conservée en lieu sûr, ailleurs qu’au domicile.
  • Utilisez les logiciels disponibles sur le marché si votre situation fiscale est simple.
  • Liste de comptoirs gratuits de préparation des déclarations pour ménages à faible revenu: bit.ly/2nyop4w
  • Optez pour le dépôt direct (versement rapide, pas de risque de vol de courrier)
  • Instructions et conseils de Revenu Canada: bit.ly/2okdcDj et de Revenu Québec: bit.ly/2pn2mtT.
  • Travailleurs autonomes: ne remettez jamais vos rapports d’acomptes provisionnels en retard, même quand le solde à payer est à zéro.