/news/currentevents
Navigation

Il tue 25 chevreuils qui mangeaient sa haie

Coup d'oeil sur cet article

NOMININGUE | Un homme des Laurentides est suspecté d’avoir tué entre 25 et 30 chevreuils dans les dernières semaines parce qu’ils mangeaient sa haie de cèdres.

Des citoyens de Nominingue, un village situé dans les Hautes-Laurentides, ont porté plainte contre un individu après avoir découvert plusieurs carcasses de cerfs de Virginie dans leur quartier.

Projectiles

Selon le porte-parole du ministère de la Faune, Jacques Nadeau, les agents se sont rendus sur place à plusieurs reprises depuis deux semaines et ont effectivement constaté le problème.

«Certaines carcasses contenaient des projectiles d’arme à feu. Des personnes ont été rencontrées et l’enquête suit son cours», a mentionné M. Nadeau, qui s’est fait avare de commentaires.

Pour l’instant, personne n’a encore été accusé dans ce dossier, mais le ministère de la Faune prend la chose très au sérieux.

En plus de l’enquête pour abattage illégal du ministère de la Faune, la Sûreté du Québec pourrait également ouvrir une enquête criminelle pour cruauté envers les animaux puisque les chevreuils ne seraient pas morts sur le coup. Ils auraient été atteints par des projectiles et seraient allés mourir plus loin.

S’il est reconnu coupable, le suspect s’expose à une peine maximale de cinq ans de prison en plus d’une amende de 1850 $.

Gratuit

Selon un témoin qui a exigé l’anonymat, le carnage est pire qu’un acte de braconnage puisque le tireur n’a même pas récupéré la viande.

«C’est vraiment un carnage gratuit. Tout ça pour protéger sa haie de cèdres. C’est complètement ridicule», a-t-il dit.

Selon lui, des résidents du secteur ont nourri les chevreuils pendant une partie de l’hiver, ce qui les a attirés dans le quartier en grand nombre.

«Mais ce n’est pas une raison de les abattre lâchement comme ça», a-t-il dit.

Les chevreuils auraient été tirés dans la panse ou les poumons au moyen de balles issues d’un calibre .22.