/news/currentevents
Navigation

Cruauté animale à Coaticook

Martin Provost, directeur du refuge pour chats Le Château, a pris en charge Nelson, un chien de race cane corso.
Photo Ghislain Allard Martin Provost, directeur du refuge pour chats Le Château, a pris en charge Nelson, un chien de race cane corso.

Coup d'oeil sur cet article

Le chien trouvé dans un très piteux état à Coaticook, dans la région de Sherbrooke, pourrait survivre aux mauvais traitements dont il a été victime, mais ce n’est pas gagné d’avance.

Dimanche, Martin Provost, directeur du refuge pour chats Le Château, au centre-ville de Sherbrooke, a reçu un appel d’une personne qui lui a dit, sur un ton un peu paniqué, avoir trouvé un chien très amaigri ayant un grand besoin d’aide.

Au départ, M. Provost a hésité, puisque son refuge accueille uniquement des chats dans le besoin. «Mais lorsqu’elle m’a donné les détails sur l’état du chien, j’ai rapidement réagi. C’était vraiment une urgence», raconte le directeur du refuge.

Nelson, un chien de race cane corso, pesait 36 livres lorsqu’il a été trouvé dans une cage. En général, le poids d’un tel chien est d'environ 100 livres.

M. Provost a alors communiqué avec les vétérinaires avec qui il fait affaire habituellement.

Les vétérinaires Isabelle Bernier et Danièle Hall ont accepté de voir le chien dimanche en fin de matinée. «Malgré son état, le chien avait une très bonne attitude. C’est ce qu’on appelle de la résilience», affirme Mme Bernier.

Amour et affection

La vétérinaire souhaite que Nelson ait l’énergie nécessaire pour rebondir. «Il y a un grand espoir. En plus des soins médicaux, ce chien a besoin de beaucoup d’amour et d’affection. Lorsque je l’ai rencontré, j’ai bien senti qu’il voulait encore vivre. Et c’est la base», mentionne la vétérinaire.

La Société protectrice des animaux de l’Estrie a ouvert une enquête. Un suspect serait dans la ligne de mire des enquêteurs. Un autre chien pourrait être impliqué dans cette triste affaire.

Nelson a été placé dans une famille d’accueil. Une campagne de sociofinancement a été lancée pour aider à payer les dépenses liées au rétablissement du chien maltraité.