/finance/opinion/columnists
Navigation

Qui paye de l’impôt au Québec?

Coup d'oeil sur cet article

Vous avez profité de la fin de semaine pour enfin terminer votre «rapport d’impôt»? Vous n’êtes sûrement pas les seuls. Au début du mois d’avril, deux Canadiens sur trois n’avaient toujours pas fait parvenir leur déclaration de revenus au gouvernement fédéral, selon l’Agence du revenu du Canada (ARC), soit une vingtaine de millions de contribuables!

Par contre, là où vous devriez vous sentir seuls, c’est si vous payez de l’impôt au Québec.

Les plus récentes «statistiques fiscales des particuliers» (de 2013) montrent à quel point peu de gens payent des impôts dans la province.

Le nombre de contribuables ayant produit une déclaration s’élève à près de 6,5 millions. Mais attention: parmi ces «contribuables», seulement 4,1 millions sont en réalité imposables. Beaucoup produisent une déclaration, mais ne payent aucun impôt. Par exemple, 99,5 % des contribuables dont le revenu total est inférieur à 10 000 $ sont non imposables, c’est-à-dire qu’ils n’ont aucun impôt à payer.

Bref, un peu plus de 4 millions de particuliers paient de l’impôt au Québec, soit environ la moitié de la population.

Par contre, il est vrai que nous payons tous des taxes à la consommation. Mais les gens à faibles revenus ont aussi droit au Crédit d’impôt pour la TPS au fédéral et au Crédit d’impôt pour solidarité au Québec, qui leur remboursent en quelque sorte ces taxes payées.

Payez-vous votre « juste part » ?

Toujours selon le ministère des Finances, les contribuables gagnant moins de 50 000 $ par année payent 20,7 % de l’impôt. Ceux qui gagnent entre 50 000 $ et 100 000 $ payent 40,7 % de l’impôt, et les «riches», soit ceux qui ont un revenu supérieur à 100 000 $, payent 38,6 % de tous les impôts des particuliers.

Le hic, c’est que ce dernier groupe ne compte que pour 5,6 % des contribuables (quelque 360 000 personnes). Ce n’est pas beaucoup! La formule est usée, mais demeure vraie: le Québec est riche en pauvres, mais pauvre en riches.

Ces «riches», donc, gagnent 24,7 % des revenus totaux, mais payent 38,6 % des impôts, qui servent à soutenir nos principaux postes budgétaires, soit la santé, l’éducation, les routes, les subventions à Bombardier...

Enfin, notons qu’une partie de nos impôts va servir à payer... Revenu Québec, ses quelque 11 000 employés et ses dépenses de plus de 1 milliard $. En Ontario, où il n’y a qu’une déclaration d’impôt à remplir, percevoir les impôts coûte trois fois moins cher à la province et nécessite moins du tiers des employés, même si on y trouve plus de contribuables qu’au Québec...