/opinion/blogs/columnists
Navigation

Un pyromane à la tête des pompiers

Un pyromane à la tête des pompiers
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Justin Trudeau est-il vraiment féministe ? Car si il l’est réellement et que ce ne sont pas des belles paroles en l’air, il faudrait qu’il dénonce publiquement le fait que l’Arabie saoudite vient d’être élue membre de la Commission des droits des femmes des Nations Unies.

 

Une joke ! Une monumentale farce !

 

En Arabie saoudite, les femmes n’ont pas le droit de conduire une auto mais le pays va se pencher sur « la promotion de l'égalité des sexes et l’acquisition de l’autonomie pour les femmes » ?

En Arabie saoudite, les femmes doivent obtenir l’autorisation d’un tuteur (masculin évidemment), qu’on appelle un « wali », pour les moindres décisions de sa vie quotidienne. Elle veut sortir de chez elle ? Elle doit demander la permission à un homme. Elle veut travailler ? Ça prend la permission de son père, son frère, son mari.  Elle veut voyager ? Elle demande l’autorisation d’un gars.

Dans ce pays qui applique la charia, une femme a moins de droits qu’un chameau (ou qu’une chamelle).

Et ce sont ces gens –là qui vont siéger à l’ONU sur un comité pour discuter, en mangeant des petits fours, des droits des femmes ? Mais qu’est-ce qu’ils fument à l’ONU ? Du haschich saoudien ?

 

On se moque de nous ou quoi ?

 

D’ailleurs Hillel Neuer, qui est à la tête du gourpe UN Watch (que je vous recommande grandement de suivre sur Twitter) est arrivé avec cette comparaison très juste : « C’est comme nommer un pyromane à la tête des pompiers ».

Je dirais aussi que c’est come nommer Hannibal Lecter à la commission de défense des agneaux.

 

Alors, Justin-le-féministe, allez-vous vous offusquer de cette toute dernière farce onusienne ?

Où allez-vous fermer les yeux, encore une fois, en mettant les absurdités saoudiennes sur le compte du relativisme culturel ?