/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

Une dose de confiance pour l’Impact

SPO-IMPACT MONTREAL VS UNION PHILADELPHIA
Photo Agence QMI, CARLISS MILLION Anthony Jackson-Hamel de l'Impact.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Même si l’Impact de Montréal n’a pas été en mesure d’aller chercher la victoire à Philadelphie samedi, il a effectué une remontée spectaculaire lui permettant d’obtenir un point et surtout, de gagner en confiance pour le reste de la saison.

Après avoir encaissé trois buts au cours des 40 premières minutes contre l’Union, dernier au classement de la Major League Soccer (MLS), la troupe de Mauro Biello a offert son meilleur soccer de la saison en deuxième demie, créant ainsi l’égalité grâce au doublé d’Anthony Jackson-Hamel.

«C’est notre meilleure demie, pas juste de cette année, mais depuis quelque temps, a admis le capitaine de l’équipe, Patrice Bernier, lorsqu’il a rencontré les médias après l’entraînement, mardi. On a été très calme en possession, on n’a pas paniqué. Normalement, on aurait peut-être joué plus direct et on leur aurait donné une ou plusieurs opportunités de finir le match.»

«En première demie, on n’était pas là mentalement. Le but de Nacho [avant la mi-temps] a vraiment changé le "momentum" de côté. Mais on ne peut pas commencer les matchs comme ça. Le bon côté, c’est que quand on va prendre l’avance, on va être difficile à rattraper.»

Caractère

Le gardien Evan Bush a bien aimé la réponse de ses coéquipiers, mais espère ne plus avoir à revivre ce genre de situation.

«Ça démontre beaucoup de caractère, a-t-il dit. Je suis très content de la façon dont on a approché la deuxième demie. Plusieurs équipes auraient probablement abandonné dans une telle situation. Et on est passé près de se sauver avec les trois points. Si le match continue encore quelques minutes, nous sommes en bonne position pour l’emporter.»

«On espère avoir tiré une leçon de cette situation.»

Place à l’amélioration

L’Impact pointe actuellement au 10e et avant-dernier rang de l’Association de l’Est, mais la deuxième demie de samedi pourrait s’avérer un point tournant.

«Quand on joue à notre niveau, on est très difficile à battre, a précisé Bernier. Les équipes ne touchent pas au ballon et on a beaucoup de qualité. Et on a des joueurs qui arrivent du banc et qui apportent un vent de fraîcheur.»

L’équipe doit cependant trouver une façon d’amorcer ses matchs en force et de resserrer sa défensive.

«Il va falloir travailler fort pour avoir l’avance dans les matchs, parce que ça arrive régulièrement cette saison les moments où l’on doit jouer du soccer de rattrapage», a-t-il ajouté.

Anthony Jackson-Hamel fait ses preuves

Avec ses deux dernières prestations lors desquelles il a inscrit trois buts en moins de 37 minutes de jeu, l’attaquant de l’Impact de Montréal Anthony Jackson-Hamel pourrait devenir un élément incontournable dans le plan de match de l’entraîneur Mauro Biello.

En début de campagne, le Québécois ne faisait même pas partie des 18 joueurs en uniforme. Il est désormais une menace constante sur le terrain lorsque Biello fait appel à lui en deuxième demie.

«Dans cette ligue, on a toujours quelque chose à prouver. Quand tu embarques sur le terrain, il faut que tu montres que tu as ta place, a lancé Jackson-Hamel après l’entraînement des siens, mardi. Quand tu entres en cours de match, tu as une mission. La mienne, c’est de marquer des buts et c’est ce que je fais.»

«Je ne vais pas marquer à chaque 10 minutes non plus, mais je ne suis pas surpris de ce qui se passe en ce moment. Je travaille fort aux entraînements. Les gars dans l’équipe le voient et ils le savent.»

Si Matteo Mancosu a amorcé tous les matchs au poste d’attaquant cette saison, Jackson-Hamel devient très difficile à surveiller en deuxième demie lorsque les défenseurs adverses sont à bout de souffle.

«Normalement, les matchs sont serrés au début, les équipes sont compactes et ne donnent pas d’espace, a expliqué Biello. À la fin du match quand c’est plus ouvert, les qualités de certains joueurs deviennent plus évidentes et un joueur comme Jackson, lorsqu’il a un peu plus d’espace, avec ses capacités physiques, il peut être efficace pour l’équipe.»

«Les matchs se jouent souvent à la fin, donc les gars qui entrent sur le terrain en cours de match sont extrêmement importants.»

Fausses rumeurs

Il y a deux semaines à peine, certaines rumeurs évoquaient l’éventuel départ de Jackson-Hamel. Les performances du joueur d’avant ont rapidement mis un terme à ces rumeurs.

«Ce sont des agents qui vont faire des histoires et tout ça, a expliqué Biello. J’ai eu une discussion avec lui pour lui dire de se concentrer sur le terrain et il a compté un but important. Il y a des choses qu’on ne peut pas contrôler. Maintenant, il se sent bien, il est en confiance et il aide l’équipe.»

Aucune surprise

Peu de gens dans l’entourage de l’équipe sont surpris de l’émergence de Jackson-Hamel et du jeune Ballou Jean-Yves Tabla, qui ne cessent d’impressionner.

«Surpris? Non, parce qu’à l’entraînement, on voit les qualités qu’ils ont», a mentionné Patrice Bernier.

«Ils entrent dans le match et tout d’un coup, le vent tourne. Et pour les gars sur le terrain, ça nous donne une stimulation de plus.»

Il faut d’ailleurs s’attendre à voir leur temps de jeu augmenter d’ici la fin de la campagne.

«Ballou a déjà démontré qu’il peut être partant. Déjà, j’ai 100 % confiance de le faire jouer, a ajouté Biello. Jackson, il doit continuer à pousser et ce n’est pas juste les buts. Il y a plein d’aspects de son jeu qu’il peut amener; son jeu physique et lorsqu’il met de la pression sur l’adversaire.»