/sports/others
Navigation

Entrepreneuriat et endorphines au féminin

Coup d'oeil sur cet article

Elles sont entrepreneures, Québécoises, actives, et elles souhaitent faire bouger les femmes de par le monde. Rencontre avec quatre nouvelles marques à découvrir.

BRAVA TRIATHLON

Stéphanie Jamain et Jacinthe Lachapelle sont les deux triathlètes passionnées derrière Brava Triathlon.
photo courtoisie Gophrette Power
Stéphanie Jamain et Jacinthe Lachapelle sont les deux triathlètes passionnées derrière Brava Triathlon.

Toute nouvelle, toute belle, la marque qui souhaite célébrer les efforts de dépassement des femmes sera officiellement lancée ce printemps. Stéphanie Jamain et Jacinthe Lachapelle, deux triathlètes de Montréal, ne trouvaient pas «chaussure à leurs pieds», ou plutôt cuissards, camisoles, casquettes, maillots de bain performants à leur goût sur le marché : «On a eu la folle idée pendant notre entraînement pour un Ironman de créer une marque qui allait répondre à nos attentes. Des vêtements haut de gamme, confortables, uniques, fonctionnels, et qui ont du style!»

Les morceaux sont faits au Québec à partir de tissus italiens de première qualité. Et c’est là qu’on saisit le sens de «BRAVA».

«BRAVA, pour bravo. Parce qu’on comprend tous les efforts que les triathlètes déploient chaque jour pour nager, rouler, courir, à travers tout le reste du quotidien. Cela mérite d’être félicité et célébré», dit Jacinthe Lachapelle.

La distribution se fera strictement en ligne au bravatriathlon.ca. Conseils d’entraînement et de nutrition sportive y seront aussi partagés.

JOLIE RIDE CO.

Marie-Amélie Guibault a lancé Jolie Ride Co. par amour pour le vélo.
photo courtoisie Ioana Tirtirau
Marie-Amélie Guibault a lancé Jolie Ride Co. par amour pour le vélo.

«Je me suis séparée lorsque ma fille avait 14 mois. Pour meubler le temps de solitude imposé par la garde partagée, j’ai découvert le vélo. Coup de foudre!» raconte Marie-Amélie Guibault, fondatrice de Jolie Ride Co. Le plaisir de se fixer des objectifs, la petite crainte de ne pas réussir à les atteindre, l’euphorie du dépassement personnel.

Une expérience qui lui a sans aucun doute été utile, alors qu’elle s’est lancée tête première en 2015 dans le rêve de Jolie Ride Co., sans connaissances préalables en mode.

«C’était la folie! Je suis partie de rien, et j’ai dû tout apprendre», partage celle qui avait néanmoins une fort utile expérience en publicité et une maîtrise en marketing. Jolie Ride Co. propose des vêtements pour les cyclistes coquets, durables et différents.

«Ce n’est pas drabe! C’est l’inverse du drabe», résume Marie-Amélie. Pour la fondatrice qui a fait le saut devant l’étiquette attachée à sa nouvelle passion en s’initiant au vélo, il est impératif que Jolie Ride Co soit abordable. Mission accomplie. Jolie Ride est disponible en ligne au www.jolieride.com et, cette année, dans quelques magasins à travers la province.

KSL

L’ancienne cycliste professionnelle Katy St-Laurent met son énergie inépuisable dans KSL depuis maintenant dix ans.
photo courtoisie Yani Massé
L’ancienne cycliste professionnelle Katy St-Laurent met son énergie inépuisable dans KSL depuis maintenant dix ans.

La marque de Katy St-Laurent ne date pas d’hier. En fait, elle fête son 10e anniversaire cette année. Rien de moins qu’une (jeune!) doyenne dans ce marché en mouvement!

«Cette année, on concentre toutefois nos efforts sur le Web», me dit la pétillante femme d’affaires. Katy St-Laurent garde le cap sur sa mission principale — que les femmes déploient leurs ailes — sans les contraintes géographiques imposées par les boutiques.

Polyvalence est toujours au cœur de l’ADN de KSL. «Ce n’est pas vrai qu’on fait qu’un sport dans la vie, pense Katy. Au lieu d’avoir une garde-robe pour chaque sport, on prône une garde-robe KSL multisport qui permet de pratiquer tennis, vélo, course, etc.»

La polyvalence s’étend aussi au quotidien, notamment à celui qu’on prend plaisir à se construire au loin, en voyage. «Les morceaux sont transformables: on peut les porter toute la journée et les adapter selon nos besoins ou envies», résume Katy. La boutique en ligne se trouve au www.kslsport.com.

PEPPERMINT

Véronik et Michèle Bastien célébreront le premier anniversaire de la nouvelle marque le 13 mai, dans le cadre du «Peppermint Bikefest».
photo courtoisie Peppermint
Véronik et Michèle Bastien célébreront le premier anniversaire de la nouvelle marque le 13 mai, dans le cadre du «Peppermint Bikefest».

Véronik et Michèle Bastien, deux sœurs ayant une solide expérience en marketing et un amour sincère pour le vélo, ont lancé Peppermint en 2016. La marque souhaite montrer le côté «givré» du vélo: le coloré et le social.

«Le monde du ski et du surf nous inspire. Ce ne sont pas que des sports, mais des styles de vie», explique Véronik.

Ne leur parlez pas de wattage ou de régimes alimentaire pour un coup de pédale plus performant, elles préfèrent le plaisir et ses endorphines.

«Nos cyclistes sont des femmes professionnelles qui ont un rythme de vie engagé... on ne croit pas que le vélo doit devenir un autre facteur de stress! Le vélo, on le voit comme un bonbon» résume Véronik.

Tous les vêtements Peppermint sont conçus et fabriqués au Québec. Sa distribution est 100 % en ligne au peppermintcycling.com.