/news/society
Navigation

Comment les caribous de Val-d’Or ont disparu?

Québec critiqué pour ne pas avoir protégé davantage un troupeau sauvage depuis 40 ans

Comment les caribous de Val-d’Or ont disparu?
photo Courtoisie, Jean-Sébastien Naud MFFP

Coup d'oeil sur cet article

VAL-D’OR | Depuis 40 ans, Québec a pris plusieurs décisions pour tenter de protéger la harde de caribous forestiers de Val-d’Or. Mais selon les écologistes, il n’a jamais pris la seule mesure qui les aurait véritablement sauvés: empêcher le développement forestier et l’invasion humaine sur leur territoire.

La décision de transférer les 18 caribous sauvages restants au zoo sauvage de Saint-Félicien a surpris tout le monde. Tous s’accordent pour dire que ce constat d’échec n’est guère surprenant. «Compte tenu de toutes les décisions discutables qui ont été prises par le passé, ce n’est pas surprenant, ce qui arrive», résume Henri Jacob, écologiste et président d’Action boréale.

Henri Jacob. Action boréale
Photo courtoisie
Henri Jacob. Action boréale

Plusieurs écologistes ont demandé au gouvernement au cours des 40 dernières années d’interdire aux compagnies forestières et aux villégiateurs l’accès au territoire des caribous. Ça n’a jamais été fait.

Isolé

Le caribou forestier de Val-d’Or s’est donc retrouvé isolé en raison du morcellement et de la destruction de son habitat sur son territoire, qui devrait être de 1000 à 1200 km2, selon les spécialistes. Les coupes forestières et les constructions de chemins se sont multipliées année après année.

Toutes sortes de mesures de conservation, jusqu’aux plus extrêmes, ont été prises, mais sans contrôle du développement industriel, forestier et minier, estiment les observateurs.

«La cause directe, c’est la prédation, qui fait que la population ne réussit pas à augmenter en nombre. Mais ce qui a changé le régime de prédation, la cause ultime, c’est le programme de foresterie qu’on a», a dit Steeve Côté, professeur titulaire au département de biologie de l’Université Laval.

Ce dernier explique simplement que les coupes forestières ont créé des parterres de régénération qui ont attiré les originaux, et avec eux, leurs prédateurs, principalement des loups. «Un loup qui rencontre un caribou va bien sûr en profiter», ajoute Steeve Côté.

«Les mesures extrêmes qui ont été prises doivent absolument être couplées à des mesures de protection de l’habitat. Ça n’a pas été le cas. Le développement forestier et minier n’a pas été limité.

Il n’y avait pas de compromis sur le plan du développement forestier», croit Pier-Olivier Boudreault, biologiste et chargé de projet en conservation et foresterie pour la Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP).

Pier-Olivier Boudreault. SNAP
Photo courtoisie
Pier-Olivier Boudreault. SNAP

Un aller simple

En 2018, les caribous seront envoyés au zoo. Plusieurs s’interrogent sur leurs chances de survie. Pas moins de 19 des 21 caribous qui se trouvaient au zoo de Saint-Félicien en 2015 sont morts. «Quand tu as un bilan comme celui-là, tu ne choisis pas une solution comme celle-là», croit Alain Branchaud, le directeur général de la SNAP.

Rarement une décision aura-t-elle été à ce point presque unanimement décriée. «Ça ne sauvegarde absolument rien. C’est comme si on avait accepté que c’était la fin», dit Steeve Côté.

Les chances de survie des caribous de Val-d’Or sont faibles dans leur milieu actuel. Des groupes environnementaux préféreraient toutefois qu’on les laisse là où ils sont, dans leur vie sauvage, et qu’on concentre les efforts et l’argent sur d’autres populations de caribous qui peuvent être sauvées. «On a l’impression de défendre le droit de mourir dans la dignité des caribous», résume Henri Jacob.

Quant à savoir comment il explique le déclin de la harde au fil des ans, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs indique que la modification graduelle de leur habitat semble être la principale cause.

Retenir la leçon

Comment les caribous de Val-d’Or ont disparu?
Photo Courtoisie, Jean Lapointe

Les groupes environnementaux et les spécialistes croient que l’histoire de la harde des caribous forestiers de Val-d’Or doit servir de leçon pour éviter que les autres troupeaux disparaissent à l’avenir.

«Les mesures de protection de l’habitat mises en place ont toujours été jugées insuffisantes. La science disait qu’il fallait protéger plus, mais le gouvernement n’était pas prêt à en faire plus, d’où l’échec qu’il ne faut pas répéter ailleurs», dit Pier-Olivier Boudreault.

Il croit que le même sort ne doit pas être réservé à la population de caribous de La Sarre ou celle des caribous montagnards de la Gaspésie, par exemple.

L’Association de chasse et pêche de Val-d’Or a aussi uni sa voix aux autres organisations. «La décision manque de vision, car le problème n’est pas le caribou de Val-d’Or, mais bien le manque d’adaptation d’une gestion à plus long terme de la forêt boréale québécoise», dit Jacques Cormier, président.

Le caribou forestier de Val-d’Or

1950

  • Environ 80 spécimens

1990

  • Environ 30 spécimens

2017

  • Environ 18 spécimens
Le «seuil sécuritaire» de 50 individus, selon le gouvernement, n’a pas été atteint depuis 1983.

Des décisions contestables

( Selon Action boréale )

  • Ne pas avoir écouté les autres ministères et les protestations des intervenants dès le début des années 1980
  • Avoir laissé entrer les chasseurs et les utilisateurs de VTT sur le territoire
  • Ne pas avoir fermé les chemins forestiers
  • Ne pas avoir entrecoupé les travaux forestiers de pério­des d’observation sur 5 ou 10 ans
  • Annoncer le déménagement des 18 caribous au zoo

9 décisions qui ne les ont pas sauvés

1950

  • Interdiction de la chasse au caribou forestier

1979-1988

  • Moratoire sur la récolte forestière (limite du site faunique du caribou de Val-d’Or)

Depuis 1986

  • Suivi de la population (colliers émetteurs, inven­taires aériens)

1989

  • Premier plan d’aménagement forestier favorisant la protection du caribou forestier

2005

  • Désignation du caribou forestier comme espèce vulnérable

2009

  • Création de la réserve de biodiversité des Caribous-de-Val-D’or

2011

  • Contrôle des prédateurs (loups, ours noirs)

2014-2015

  • Garde en enclos des femelles en gestation

2017

  • Annonce du transfert des caribous au Zoo sauvage de Saint-Félicien en 2018

*Source : MFFP et SNAP