/news/education
Navigation

Un pupitre-élastique antistress

L’invention d’une prof permet à ses élèves d’améliorer leur concentration

Laurence Boissonneault aime jouer avec l’élastique pendant qu’elle lit dans la classe. Elle assure que ça lui permet d’être moins stressée pendant les examens.
Photo Samuel Blais-Gauthier Laurence Boissonneault aime jouer avec l’élastique pendant qu’elle lit dans la classe. Elle assure que ça lui permet d’être moins stressée pendant les examens.

Coup d'oeil sur cet article

GATINEAU | Une enseignante du primaire a ajouté des élastiques sous les pupitres pour faire travailler les jambes de ses élèves anxieux et ainsi améliorer leur concentration. Et ça fonctionne.

Lors du passage du Journal à l’école primaire du Vieux-Verger, à Gatineau, une classe de 6e année faisait un examen de français. Concentrés et bien assis, presque tous les élèves de la classe avaient les deux pieds qui dansaient.

De vieilles chambres à air de vélo ont été installées autour des pieds de leur pupitre. Ils peuvent ainsi pousser pour s’exercer les jambes ou simplement faire danser leurs pieds, ce qui les aide à rester concentrés.

« Ça me relaxe »

Certains étaient même en chaussettes, comme le petit Simon Benson.

«Ça me relaxe et ça m’aide à me concentrer. En plus, ça masse mes pieds. Avant je tapais toujours du pied», lance-t-il.

«Moi, quand je rentre de la récré, je suis encore tout excité. Donc, je balance mes pieds», dit son collègue Dominic Beaulieu.

L’initiative vient de l’enseignante orthopédagogue Émilie De Champlain. Elle cherchait une manière d’améliorer la concentration des élèves, de les faire bouger et d’aider ceux qui ont des troubles d’anxiété, notamment. Mais elle n’avait pas les milliers de dollars nécessaires pour acheter des vélos-pupitres, qui ont le même effet sur les élèves, soit de les faire bouger et dépenser leur trop-plein d’énergie afin qu’ils restent concentrés.

Émilie De Champlain<br>
Enseignante
Photo Samuel Blais-Gauthier
Émilie De Champlain
Enseignante

La projet de Mme De Champlain est écolo et gratuit. Elle recycle de vieilles chambres à air de vélo qu’elle récupère chez des commerçants de la région.

Bouger les pieds

«Je trouvais qu’il manquait ça: bouger les pieds. Combien de fois devons-nous, par exemple, dire aux élèves de ne pas jouer à la balançoire avec leur chaise? demande l’enseignante. On le voit dans la classe qu’ils ont besoin de bouger. Certains demandent d’aller à la toilette plusieurs fois par jour, simplement pour pouvoir se lever. J’ai donc contacté des détaillants et des réparateurs de vélos pour qu’ils me donnent des chambres à air usagées et ils ont été très réceptifs».

L’initiative s’est rapidement propagée à plusieurs classes de l’école. Les enseignants ont tous remarqué une amélioration chez leurs élèves.

«J’ai une classe très, très active, disons. Dès qu’on m’a offert cela, j’ai tout de suite dit oui. Dès le lendemain, j’ai vu la différence, les enfants étaient plus calmes», rapporte Lisa Mercurio, une enseignante de 6e année.

«Avant, on parlait beaucoup en classe, mais maintenant, je trouve qu’on parle moins... sauf peut-être le matin quand on arrive», lance à la blague Maxime Guidon , élève de 6e année.

Des élèves ont avoué que l’élastique sous leurs pieds leur fait beaucoup de bien, surtout en moment de stress.

«Durant les gros examens, j’ai besoin de bouger. Avec l’élastique, je ne distrais plus les autres», dit Louis-Samuel Bédard.