/investigations
Navigation

L’Hôpital St. Mary’s se désiste mystérieusement

Un cadre soupçonné d’avoir détourné des fonds s’était fait saisir deux maisons

L’établissement a toujours refusé de dire ce qui avait motivé sa demande de saisie des biens de Magdi Kamel.
Photo d’archives L’établissement a toujours refusé de dire ce qui avait motivé sa demande de saisie des biens de Magdi Kamel.

Coup d'oeil sur cet article

L’Hôpital St. Mary’s abandonne mystérieusement ses recours judiciaires contre un de ses cadres, qu’il soupçonnait d’avoir détourné un demi-million $ appartenant à l’institution.

Il y a deux semaines, les avocats de l’établissement ont mis fin au recours contre Magdi Kamel. Une somme de 510 000 $ était en jeu.

L’avocate de ce dernier tente maintenant d’empêcher notre Bureau d’enquête d’obtenir les documents qui ont été déposés au dossier de la cour.

Le CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal, qui chapeaute St.Mary’s, avait pourtant multiplié les mesures de recouvrement exceptionnelles contre son ex-employé depuis six mois. L’hôpital a toujours refusé de s’expliquer, disant qu’un processus judiciaire était en cour.

  • Le 6 octobre dernier, elle s’est adressée à la cour pour saisir avant jugement la luxueuse maison de son ancien cadre à Kirkland. Elle était alors en vente pour la somme de 879 000 $. Il s’agit d’une procédure exceptionnelle, pratiquement jamais vue au Québec.
  • Quatre jours plus tard, les huissiers ont également mis la main sur une multitude d’objets lui appartenant allant du réveil-matin à une table de ping-pong en passant par ses véhicules.
  • En novembre, l’établissement obtenait la saisie d’une deuxième maison de Kamel à Pierrefonds. Cette seconde saisie est survenue seulement trois semaines après l’achat de la propriété par Kamel et sa conjointe.
  • L’hôpital a également obtenu une ordonnance de type Norwich, une procédure plutôt rare. Cette ordonnance a permis d’avoir des informations de la Banque Royale du Canada sur les comptes bancaires de Magdi Kamel.

Démission

Ce dernier avait démissionné de son poste huit mois plus tôt, en février 2016. Il était responsable de l’octroi de contrats de rénovations et d’achats à l’hôpital. Il siégeait aussi au comité de vérification des finances de l’hôpital, qui approuvait entre autres le budget annuel de l’établissement montréalais.

Comme l’hôpital a demandé que le dossier soit mis sous scellés dès octobre, il nous est impossible de savoir ce qu’il a invoqué pour obtenir la saisie avant jugement de ses maisons.

Magdi Kame
Photo d’archives
Magdi Kame

Dossier scellé

Le désistement de l’hôpital est survenu moins d’une semaine avant que ne soit entendue une requête de Québecor Média pour faire desceller le dossier.

Deux jours après le désistement, l’avocate de Magdi Kamel a demandé que la poursuite de St-Mary’s soit retirée du dossier de la cour. Québecor a toutefois maintenu sa demande de desceller les dossiers.

On ignore donc si l’hôpital et Kamel ont conclu une entente hors cour. Comme l’hôpital ne commente pas, il se peut aussi qu’elle se soit trompée au sujet de son ancien cadre. Le juge Pierre-C. Gagnon a pris la cause en délibéré, et une décision sera rendue dans les prochaines semaines.

Joint par notre Bureau d’enquête, Magdi Kamel a refusé de faire des commentaires.

L’histoire en cinq temps

7 octobre

Cette maison de Kirkland a été saisie avant jugement le 7 octobre dernier.
Photo d’archives
Cette maison de Kirkland a été saisie avant jugement le 7 octobre dernier.

Le CIUSSS de l’Ouest-de-l’île-de-Montréal, qui chapeaute l’Hôpital St. Mary’s obtient la saisie avant jugement de la maison d’un ancien cadre. Elle demande aussi la mise sous scellé du dossier de la cour.

11 octobre

Un huissier saisit des dizaines de biens appartenant à Magdi Kamel.

22 novembre

La moitié de cette maison de Pierrefonds a été saisie le 22 novembre.
Photo d’archives
La moitié de cette maison de Pierrefonds a été saisie le 22 novembre.

L’Hôpital obtient la saisie d’une deuxième maison de Magdi Kamel.

19 avril

L’Hôpital se désiste sans explication, moins d’une semaine avant la présentation d’une requête de Québecor Média pour faire desceller le dossier de la cour.

21 avril

L’avocate de Magdi Kamel demande de retirer le dossier du greffe de la cour. Québecor Média s’y oppose. Une décision sera rendue dans les prochaines semaines.

 

Brèves

Communiquez avec Eric Yvan Lemay en toute confidentialité

► 514-591-5844

ericyvan.lemay@quebecormedia.com